Accueil > Nos ressources > Dossiers thématiques d’Agropolis International > Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires (...)

Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables


Dossier d’Agropolis #26 (2022)

Il est d’usage que le Président d’Agropolis International rédige l’éditorial qui ouvre chacun des Dossiers. Compte tenu du sujet, j’ai également le plaisir et l’honneur de le signer en tant que membre du Conseil d’Administration du One CGIAR. En effet, l’année où les Nations Unies organisent un Sommet sur les Systèmes Alimentaires et à l’aube d’une réforme radicale de CGIAR en One CGIAR visant à positionner ce dispositif mondial de premier plan pour mieux répondre aux enjeux posés par les Objectifs du développement durable, je me réjouis d’ouvrir un Dossier entièrement consacré aux recherches et aux partenariats en agroécologie.
 
Quel bel engagement dont je félicite les initiateurs ! Car c’est bien là pour moi une des voies centrales pour rendre nos systèmes alimentaires durables. Nous l’avions déjà identifié quand, au Groupe d’Experts de Haut Niveau (HLPE) du Comité des Nations Unies pour la Sécurité Alimentaire que j’avais l’honneur de présider à l’époque, nous avions publié en 2019 le rapport « Approches agroécologiques et autres approches novatrices pour une agriculture et des systèmes alimentaires durables propres à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition ». C’est bien parce qu’il s’agit là d’approches essentielles pour le futur de la planète que, avec le changement climatique et les systèmes alimentaires durables, l’agroécologie figure parmi les trois priorités du Plan d’Action signé le 4 février 2021 par le gouvernement français et pour One CGIAR, par Marco Ferroni, le président de son Conseil d’Administration.
 
Je suis impressionné par la qualité et le nombre des contributions qui structurent les trois parties de cet important document, provenant de chercheurs des établissements français comme de ceux du CGIAR, le plus souvent en collaboration. Je le suis également par le nombre des auteurs provenant des quelques 70 établissements partenaires et d’organisations démontrant l’engagement de tous les acteurs, au-delà de la recherche, dans les travaux scientifiques en agroécologie. Cela confirme bien à quel point cette thématique implique aujourd’hui plusieurs centaines de chercheurs, de représentants des administrations, d’agents des services de développement, d’organisations professionnelles agricoles, de travailleurs des mondes associatifs sur l’ensemble des continents.
Les pages qui suivent illustrent la diversité des travaux réalisés dans les champs, dans les territoires, dans le domaine des politiques. Ils montrent également tout ce qui reste à faire, ensemble je le souhaite !
Patrick Caron
Président d’Agropolis International
Membre du Conseil d’Administration de One CGIAR

 

Comité éditorial et scientifique

  • Kwesi Atta-Krah (IITA),
  • Jean-Luc Chotte (IRD),
  • Chantal Gascuel (Inrae),
  • Vincent Gitz (CIFOR),
  • Etienne Hainzelin (Cirad),
  • Bernard Hubert (Inrae, Agropopolis International),
  • Marcela Quintero (Alliance of Bioversity International and CIAT),
  • Fergus Sinclair (ICRAF)
     
    Coordination éditoriale et rédaction
  • Isabelle Amsallem, Agropolis International, Montpellier
  • Bernard Hubert, Inrae, Agropolis International, Montpellier

Agropolis International et la Commission française pour la recherche agricole internationale (CRAI) ont réalisé ce numéro de la série Les dossiers d’Agropolis international, avec le soutien des ministères français des Affaires étrangères et de l’Agriculture, de la Région Occitanie, des centres de recherche (Cirad, Inrae et IRD) et de CGIAR.