Accueil / Extra / CANDIE

CANDIE


L’objectif central du projet CANDIE (ECO-TRANSITIONS ALIMENTAIRES ET NOUVELLES DEMARCHES DE FILIERES TERRITORIALISEES) est celui de la structuration industrielle de la filière légumineuses dans le territoire de l’aire métropolitaine de Toulouse, dans le sens d’un développement de capacités en logistique, en première et seconde transformation, pour le développement de produits alimentaires sains et durables.


Pour réussir le pari de mieux alimenter le territoire (dont prioritairement les restaurations collectives des 37 communes) avec des légumineuses à graines du territoire régional (et d’autres cultures d’intérêt dans le cycle cultural de la légumineuse), le projet doit amener les partenaires à penser la structuration de l’ensemble des maillons de la filière : collecte, tri, transformation, distribution.
 
Aujourd’hui, par exemple, les infrastructures industrielles présentes dans le territoire ne sont pas à même de rendre le service coordonné d’acheminement du produit vers les lieux de préparation/consommation. La question d’un prix d’intérêt permettant une chaine d’approvisionnement compétitive reste aussi posée.
 
Bénéficiant d’un soutien financier de l’État dans le cadre du dispositif "Démonstrateurs territoriaux des transitions agricoles et alimentaires" de France 2030, opéré par la Caisse des Dépôts-Banque des Territoires, le démonstrateur vise notamment à répondre à 4 questions :

  • Enjeux de production (PROD) : est-il possible de produire la variété, la qualité et le volume de légumineuses en circuit court et de proximité sur le territoire ?
  • Enjeux d’alimentation (ALIM) : quel est le besoin en légumineuses pour nourrir la population de l’aire urbaine de Toulouse et quelle est la réalité de l’engagement consommateur/citoyen envers ces produits et les voies et moyens de le faire progresser ?
  • Enjeux de structuration de filière (FIL) : est-il possible de mettre en place (d’un point de vue organisationnel, technologique, économique) une infrastructure logistique et des outils de transformation agiles qui permettent de passer du produit brut récolté au champ à un produit consommé ?
  • Enjeux de répartition de la valeur (VAL) : Comment, d’une part, évaluer (qualifier et quantifier) et attester et, d’autre part, partager la valeur créée par une telle démarche, au regard d‘objectifs de durabilité explicites ?

Partenaires du projet
 TOULOUSE METROPOLE
 MAIRIE DE TOULOUSE
 REGIE AGRICOLE DE LA MAIRIE DE TOULOUSE
 AGROPOLIS INTERNATIONAL
 INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE POUR L’AGRICULTURE L’ALIMENTATION ET L’ENVIRONNEMENT - CENTRE RECHERCHE DE TOULOUSE
 CENTRE D’INNOVATION SUR L’ALIMENTATION
 INSTITUT REGIONAL DE LA QUALITE AGROALIMENTAIRE D’OCCITANIE
 GIP LIEN, INNOVATION & AGROECOLOGIE
 ASSOCIATION FILEG - FILIERES LEGUMINEUSES A GRAINES

Principales actions prévues en maturation

La phase de maturation a démarré en mai 2023 et consistera à mettre en œuvre les activités suivantes :

  • Le volet PROD vise à démontrer par l’exemple que le système agricole pourra produire les variétés, quantités et qualités attendues dans le territoire. Ce volet cherchera à consolider un réseau d’expertise territorial favorisant la consolidation des apprentissages des agriculteurs du territoire sur les itinéraires techniques pour sécuriser les stratégies de productions.
  • Le volet ALIM vise à expliciter le besoin territorial de consommation de légumineuses au travers de la nature des produits recherchés (type de produits, qualité du produit, variété, etc), volumes nécessaires et prix, en partant des besoins de quelques restaurations municipales déjà engagées dans cette réflexion (Cuisine centrale de Toulouse et éventuellement 1 ou 2 autres communes 35 000 repas/j) ; et en élargissant ensuite à un territoire plus vaste.
  • Le volet FIL visera à identifier le potentiel industriel nécessaire pour traiter la production dans l’objectif précédent ; et à préfigurer les investissements d’acteurs capables et désireux de mettre à niveau la chaîne industrielle du territoire.
  • Le volet VAL visera à clarifier avec les opérateurs producteurs, investisseurs et consommateurs, la chaine de contrats pouvant sécuriser les investissements et répartir équitablement la valeur créée.
  • Une méthode d’évaluation sera conçue et mise en œuvre tout au long du projet.
     

Les résultats de la phase de maturation seront disponibles et accessibles librement sur cette page web, au plus tard d’ici fin 2024. Toutes les entreprises qui exercent des activités dans le secteur agricole pourront y avoir accès.

Opération soutenue par l’État dans le cadre du dispositif « Démonstrateurs territoriaux des transitions agricoles et alimentaires » de France 2030, opéré par la Caisse des Dépôts