Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Infolettre de la communauté scientifique Agropolis International - N°1 - Juin 2008

Au sommaire

• Sommaire

• Edito
• Dossier
• Billet d'humeur
• Un métier
• Actions pilotes d'Agropolis
• Coup de projecteur

• Chiffres du mois
• Coin du web
• Culture scientifique

•  E-notes

 

billet d'humeur

Prospective : le destin fatal de Cassandre ?
Cassandre, pourrais-tu nous dire par SMS quel est l’avenir de la prospective ?

Prospective (16e) : ensemble de recherches concernant l’évolution future de l’humanité et permettant de dégager des éléments de prévision (Petit Robert, 1984).

A chaque hausse du prix du pétrole, du thermomètre ou encore du cours du blé, politiciens, décideurs économiques et journalistes réclament à grands cris des études de prospective pour «identifier les signaux de long terme» afin d’«éclairer les choix stratégiques».

Il est bon de rappeler que «Si l’espace est le champ de la puissance de l’homme, le temps est celui de son impuissance» (Clausewitz). Les anciens Grecs savaient depuis longtemps que la connaissance de l’avenir ne peut appartenir qu’aux dieux puisqu’ils sont immortels. Mais l’idée d’un univers entièrement déterminé leur paraissait si réductrice et si peu conforme au caractère fantasque et imprévisible des comportements de leurs dieux qu’ils inventèrent une déesse dont le mythe éponyme est sensationnel et profond : Cassandre prédisait l’avenir avec certitude mais son destin fatal était qu’elle ne serait jamais crue, ni par le dieux, ni par les hommes…

Ce paradoxe n’est-il pas celui de la plupart des instituts français de recherche et d’enseignement supérieur travaillant au développement des pays du Sud ? Cela fait 30 ans qu’ils disent dans tous les colloques, ouvrages, revues et journaux scientifiques que ce n’est qu’en respectant les principes de durabilité pour l’environnement et en favorisant la paysannerie et les PME locales que l’on prépare l’adaptation de ces pays et de leur population croissante aux chocs du futur.
Faut-il donc voir juste et loin pour être sûr de n’être jamais pris au sérieux ?

 

Denis Lacroix, chargé de mission Agropolis International
Animateur de la cellule Prospective de l’Ifremer
Membre du groupe de travail de prospective AgriMonde «Agricultures et alimentations du monde en 2035» conduit par le Cirad et l’Inra.