PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Projet MISEEVA : vulnérabilité de la zone côtière à l’élévation du niveau de la mer

Le projet MISEEVA (Marine Inundation hazard exposure modelling and Social, Economic and Environmental Vulnerability Assessment in regard to global changes, 2008-11) s’inscrit dans le cadre du programme de l’ANR « Vulnérabilité Milieu Climat ». Ce projet, coordonné par le BRGM (service « Risques », Orléans), vise à évaluer la vulnérabilité sociale, économique et environnementale de la zone côtière à l’évolution de l’aléa submersion marine provoqué par le changement climatique. L’unité D3E/NRE du BRGM, en partenariat avec le LAMETA et la SOGREAH (société d'ingénierie), a mis en place et testé une méthodologie d’évaluation des impacts économiques d’une élévation du niveau de la mer liée au changement climatique dans le siècle à venir en Languedoc- Roussillon. Cette évaluation, couplée avec les résultats de modélisation « physique » de l’aléa, prend en compte les impacts sur les biens de type marchand mais aussi non marchand (plages, lagunes et zones humides, eaux souterraines) ainsi que sur les différents secteurs économiques associés, pour différents scénarios d’anticipation et/ou d’adaptation des pouvoirs publics (déni, laisser-faire, protection, retrait). Le LAMETA a été particulièrement impliqué dans l’étude des perceptions que les populations ont de cet aléa, des types de comportements qui pourront être attendus et influer sur la vulnérabilité ainsi que dans l’évaluation des types de réponse qui pourront être mis en œuvre par les politiques publiques pour anticiper au mieux ces changements.

Hélène Rey-Valette, helene.rey-valette@lameta.univ-montp1.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=207