PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Impact du changement climatique sur les crues éclair pour un petit bassin méditerranéen (bassin karstique du Lez, 34)

L'impact du changement climatique sur les événements extrêmes pluvieux en région méditerranéenne française et les crues éclair dévastatrices associées sont un enjeu sociétal majeur. Des travaux de l’UMR HSM menés en collaboration avec le CERFACS apportent une réponse à cette question pour les petits bassins tels que le bassin karstique du Lez. Ces travaux font suite au projet Lez Gestion Multi Usages.











La méthodologie retenue repose sur :

  • Des précipitations issues de la modélisation climatique régionale à haute résolution (fournies par le CNRM, projet Med-CORDEX) qui améliore la représentation des événements de précipitations extrêmes au sud de la France. Cette amélioration est attribuée à une meilleure résolution de l'orographie et aux précipitations convectives qui sont modulées par la résolution du modèle (Harader et al. 2014, soumis à Climate Dynamics).

  • Une correction des biais présents dans les précipitations futures issues de la modélisation climatique régionale à haute résolution. Avec ces simulations régionales passées et futures et les observations de précipitation, une méthode de correction de biais de type perturbation de quantiles permet de générer des épisodes précipitants futurs.

  • Une modélisation hydrologique des crues éclairs. Les incertitudes liées aux paramètres et aux données de précipitations en entrée du modèle ont fait l'objet d'une étude de quantification et de réduction via l'assimilation de données de débits (Harader et al., 2012; Coustau et al., 2013). Les précipitations futurisées issues de la modélisation climatique régionale à haute résolution sont fournies en entrée d'un modèle hydrologique.


Les premiers résultats montrent que l'évolution future du climat se traduit par une augmentation des précipitations extrêmes en période automnale sur certaines régions au sud de la France. Cependant, ces résultats dépendent fortement du choix du modèle climatique régional et de l'état hydrique initial du bassin. Par la suite, une étude impliquant plusieurs modèles climatiques sera menée sur la base des avancées méthodologiques et des résultats obtenus et sera couplée au rôle majeur des conditions hydriques du bassin et de l'aquifère karstique. Si l'augmentation des précipitations se confirme et se traduit une intensification des événements de crues éclairs, il conviendra alors de les atténuer en modifiant les règles de gestion active du karst du Lez, comme proposé dans Borrell Estupina et al. (2012).



Valérie Borrell Estupina, valerie.borrell@um2.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=205