PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Bluegrass : comprendre la logique changeante des conflits hydriques face à de nouveaux défis environnementaux

Copyright et légende : ©G. Cortès - Le changement climatique accentue les risques de désertification de certaines régions d'Amérique Latine

©G. Cortès - Le changement climatique accentue les risques de désertification de certaines régions d'Amérique Latine

L’eau est une des ressources les plus précieuses d’aujourd’hui et de demain. Si elle s’est avérée le plus souvent un vecteur de coopération entre des acteurs très divers, la plupart des observateurs s’accordent désormais à dire que le changement climatique va entrainer une augmentation des conflits environnementaux autour de sa gestion. Les tendances préoccupantes se manifestent par des phénomènes aussi diversifiés que les sécheresses et les inondations, une volatilité accrue dans la disponibilité de la ressource, la fonte des glaciers, ou encore la pollution de la ressource due aux rejets industriels, à l’agriculture intensive et à l’absence d’assainissement adéquat.

Des risques importants d’agitation politique et sociale dans les grandes villes du Sud et du Nord en découlent.

Cependant, la manière exacte dont la montée des défis environnementaux renforce et/ou modifie les conflits traditionnels autour de l’eau a reçu remarquablement peu d’attention. Par contraste, le projet BLUEGRASS auquel participe l’UMR ART-Dev se propose de comprendre la logique changeante des conflits hydriques face à de nouveaux défis environnementaux, à l’intersection de deux processus: le changement climatique et les dynamiques urbaines. Pour mener cette tâche à bien, il entend plus particulièrement analyser les aléas de l’exportation du “modèle français” et de ses deux dimensions essentielles (une gestion à l’échelle du bassin versant et la promotion du secteur privé pour minimiser les externalités environnementales) dans les Amériques. La recherche se focalise sur la manière dont les problèmes environnementaux sont socialement perçus et construits, mais aussi stratégiquement appropriés et utilisés par une large variété d’acteurs.

Les études de cas incluent des villes et leur région rurale environnante, dans l’ouest des Etats-Unis, au Mexique, en Colombie, en Bolivie et au Brésil. D’un point de vue méthodologique et théorique, cette proposition comparative comptant un nombre réduit de cas entend mettre en lumière les interactions entre différentes coalitions multi-niveaux, en analysant à la fois la fabrication d’un modèle global, les appropriations et les réactions nationales diverses à ces modèles, et la dynamique des conflits locaux. Le projet s’attache également à souligner les interactions entre les problématiques rurales et urbaines, et à documenter la persistance des tensions entre les villes et leurs périphéries.

Gilles Massardier,gilles.massardier@cirad.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=203