PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

AFROMAISON : Accompagner la décision collective sur la gestion des ressources naturelles en Afrique

Copyright et légende : ©E.Hassenforder - Mise en œuvre de la planification participative dans un atelier à Fort Portal en Ouganda

©E.Hassenforder - Mise en œuvre de la planification participative dans un atelier à Fort Portal en Ouganda

Le projet européen AFROMAISON (2010-2014, FP7) a rassemblé un consortium d’équipes de recherche européennes et africaines pour développer et tester une approche opérationnelle de la gestion intégrée des ressources naturelles à l’échelle « méso », qui fait le lien entre dynamiques locales et nationales. Cinq études de cas disposant d’un partenariat local solide (Afrique du Sud – Institute of Natural Resources, Ouganda – Moutains of the Moon University, Ethiopie - IWMI, Mali – Wetlands International, Tunisie – Observatoire du Sahara et du Sahel) avaient été sélectionnées pour représenter une variété de conditions agro-climatiques en Afrique dans des territoires allant de 5000 à 50000 km2 et disposant de ressources naturelles multifonctionnelles et vulnérables à des facteurs de changement externes comme le changement climatique.

L’UMR G-EAU était en charge de superviser la définition, le déploiement et le suivi du cadre opérationnel du projet. L’idée était d’intégrer dans un processus de planification participative les différents outils proposés par les équipes de recherches : planification spatiale, instruments économiques, simulation sociale (avec des jeux de rôles développés par l’UMR GEAU - www.watagame.info), services écosystémiques, prospective, bases de données... Le but était de faciliter l’engagement et la mobilisation d’acteurs de tous types et de tous niveaux dans un processus les amenant activement à construire collaborativement un plan d’action complexe organisé dans le temps, l’espace et les niveaux de gouvernance.
A travers des séries d’ateliers, il s’agissait de construire des communautés « d’adaptation » à différents niveaux et de les doter d’outils de réflexion collaborative pour leur permettre d’être parties prenantes de processus de décision complexes dans des contextes d’incertitude forte (climatique mais aussi économique ou démographique).

En savoir plus

Géraldine Abrami, geraldine.abrami@irstea.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=202