PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Impacts des changements climatiques sur la biodiversité et conséquences pour le fonctionnement d'un écosystème Méditerranéen

Copyright et légende : ©S.Hättenschwiler - Dispositif d'exclusion de pluie dans un écosystème de la garrigue méditerranéenne

©S.Hättenschwiler -  Dispositif d'exclusion de pluie dans un écosystème de la garrigue méditerranéenne

On s'attend à d'importants effets des changements climatiques sur la biodiversité, le fonctionnement des écosystèmes et les services qu'ils rendent à l'humanité. La prédiction de ces effets dépend de la réponse des organismes et de leur rôle dans les processus écosystémiques. Le projet ANR (CEP-09) CLIMED, associant l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale (CNRS-INEE - IRD -Aix Marseille Université - Université d'Avignon - Institut Pytheas), le Laboratoire Sols et Environnement (ENSAIA – Université de Lorraine – Inra – CNRS) et le CEFE à Montpellier, a pour objectifs :
1 - de faire le lien entre changements climatiques et changements de la biodiversité à trois niveaux trophiques (plantes, faune du sol et microorganismes)
2 - de quantifier les effets directs et indirects de ces changements sur les cycles du carbone et des nutriments dans un écosystème Méditerranéen Des expériences complémentaires sont prévues sur le terrain et dans l'ECOTRON de Montpellier, un nouvel et puissant outil de recherche sur les effets des changements climatiques.

La baisse des précipitations étant une menace majeure pour la biodiversité en région Méditerranéenne, une vaste expérience d'exclusion de pluie était mise en place dans une garrigue où la végétation naturelle présente un gradient complet de diversité spécifique. Cela permet d'évaluer pour la première fois les effets interactifs de la diversité des plantes ligneuses et de la biodiversité du sol sur les processus écosystémiques dans un contexte de changements climatiques. Avec une approche fonctionnelle explicite de la biodiversité, centrée sur les interactions entre plantes, faune du sol et microorganismes, ce projet vise à développer des outils pour prévoir les effets des changements climatiques sur la biodiversité et leurs conséquences en termes de séquestration du carbone, de productivité de l'écosystème et de fertilité du sol. La caractérisation de la biodiversité par des traits fonctionnels peut fournir un outil synthétique et performant pour prédire des processus écosystémiques dans les conditions climatiques futures, facilitant l'évaluation des risques dans les écosystèmes Méditerranéens.

Stephan Hättenschwiler, stephan.hattenschwiler@cefe.cnrs.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=199