PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

La plateforme de Puéchabon : site d'étude de l'impact du changement planétaire sur la forêt méditerranéenne

Copyright et légende : © R. Joffre - La plateforme d'observation et d'expérimentation de Puéchabon:observation de la dynamique de la forêt méditerranéenne

© R. Joffre - La plateforme d'observation et d'expérimentation de Puéchabon:observation de la dynamique de la forêt méditerranéenne

La forte amplitude des changements climatiques attendus pour la région méditerranéenne (intensité et durée des périodes de stress, fréquence des sécheresses extrêmes) en fait un des principaux hot-spot de bouleversement identifié par les climatologues. Trois caractéristiques fondamentales des changements en cours (augmentation de la concentration en CO2 atmosphérique, augmentation de la température et modifications des précipitations) affectent très directement le fonctionnement des écosystèmes forestiers. Ces modifications impactent les échanges de matière (eau, carbone, azote) et d’énergie à l’interface biosphère-atmosphère, en altérant significativement les flux de matière au sein de la zone critique.

Basée sur des méthodes de micro-météorologie, l’instrumentation du site de Puéchabon (dispositif faisant partie de l’OREME) permet de quantifier ces flux à toutes les échelles de temps, de la seconde à l’année. À l’échelle régionale, les changements de flux de matière vont se répercuter directement sur les termes des bilans hydrologiques des bassins versants et sur les apports aux écosystèmes côtiers. Outre ces impacts directs, les changements climatiques couplés aux changements d’usage des terres vont transformer profondément le régime des perturbations, et principalement des incendies. Afin de suivre le fonctionnement et la biodiversité des écosystèmes forestiers régionaux face à ces changements, le site de Puéchabon est intégré à deux réseaux : celui des Stations expérimentales méditerranéennes forestières (SEMAFOR) et celui des Stations expérimentales méditerranéennes de terrain (STEXMED). Il est également relié au réseau européen Experimentation in Ecosystem Research (ExpeER) et au réseau international de réseaux régionaux FLUXNET (Amérique, Europe, Asie, Océanie) coordonnant l'analyse quantitative régionale et planétaire des échanges de matière et d’énergie à partir de sites expérimentaux instrumentés à l’aide de tours micro-météorologiques.

La plateforme d'observation et d'expérimentation de Puéchabon, intégrée à la très grande infrastructure européenne ICOS, permet de d'observer et mesurer la dynamique de la forêt méditerannéenne et ntoamment les échanges de carbonne et d'eau. Elle permet aussi de simuler l'impact du changement global sur l'écosystème forestier méditerranéen.

Richard Joffre, Richard.JOFFRE@cefe.cnrs.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 2. Changement climatique & Biodiversité et écosystèmes , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=146