PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

ACFAO : pour une gestion durable des forêts et l'adaptation au changement climatique des communautés soudano-sahéliennes

Copyright et légende : © F. Affholder - Formation forestière au Sénégal à l'interface des zones cultivées


© F. Affholder - Formation forestière au Sénégal à l'interface des zones cultivées

L’objectif général du projet « Forêts et Adaptation au Changement Climatique en Afrique de l'Ouest » (ACFAO) est de contribuer, en zone soudano-sahélienne, au développement de politiques et de projets d’adaptation basés sur les écosystèmes à différentes échelles (locale, régionale et nationale). Il s'agit de renforcer la gestion durable des forêts et de permettre aux groupes sociaux les plus vulnérables d’accroître leurs capacités adaptatives et d’améliorer leurs conditions de vie grâce aux biens et services écosystémiques fournis durablement par les formations forestières.
Ce projet se décline en cinq composantes principales :

  • analyser les politiques forestières et d’adaptation (ainsi que leurs liens) en impliquant dans la réflexion les acteurs régionaux, sous-nationaux et nationaux, et identifier les opportunités permettant d’influencer ces politiques ;

  • analyser la vulnérabilité actuelle et future des communautés installées sur des sites pilotes, par une approche participative, inter-échelle et intégrative, en mettant l’accent sur les liens entre dynamique des écosystèmes et réduction de cette vulnérabilité ;

  • formuler des stratégies d’adaptation qui prennent en compte les services écosystémiques et qui intègrent les stratégies locales des communautés ;

  • informer les acteurs impliqués dans le projet (décideurs politiques, experts, praticiens et acteurs locaux) et renforcer leurs capacités ;

  • disséminer des informations et créer, dans et en dehors des pays où se développe le projet, des réseaux d’acteurs concernés par l’adaptation au changement climatique et par les services écosystémiques en zone sèche.


Ce projet de 4 ans et de 3,9 millions d'euros, auquel participe l'UR B&SEF, est coordonné par le Centre International pour la recherche forestière (CIFOR), avec un cofinancement du Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM) et divers autres cofinancements.

En savoir plus

Denis Gautier, denis.gautier@cirad.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 1. Changement climatique & ressources, territoires et développement, dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=141