PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

ALMIRA: Adapter les mosaïques paysagères pour mieux gérer la production, les sols et l’eau agricoles

Copyright et légende : © R. Calvez - Paysage cultivé en Tunisie

© R. Calvez -  Paysage cultivé en Tunisie

Afin d'atténuer les pressions induites par les changements climatiques et socioéconomiques, le projet « Adaptation des mosaïques paysagères dans les agrosystèmes pluviaux méditerranéens pour une gestion durable de la production agricole, des ressources en eau et en sol » (ALMIRA) propose de raisonner l'organisation spatiale relative à l’occupation du sol et aux systèmes de cultures afin d'optimiser la fourniture de plusieurs services écosystémiques (production de biomasse agricole, production d’eau de surface dans les retenues artificielles, minimisation de l’érosion...).
Dans le cadre de ce projet, ces organisations spatiales sont labellisées « mosaïques paysagères » et envisagées à la fois en tant que :

  1. réseaux d’éléments naturels et anthropiques qui intègrent les relations entre processus biophysiques et socio-économiques dans un bassin versant ressource ;

  2. structures qui impactent les flux dans le paysage, de la parcelle agricole au bassin versant, avec des conséquences sur les fonctionnalités paysagères et les services résultants ;

  3. levier d’action pour la gestion des espaces cultivés, via la mise en œuvre d’un principe de conciliation entre production agricole et conservation des ressources en sol et en eau.


Pour ce faire, ALMIRA propose de concevoir, de mettre en œuvre et de tester une nouvelle approche de modélisation intégrée. Cette dernière explicite, de la parcelle agricole à la petite région, les innovations et les leviers d'action des acteurs dans les scénarios prospectifs d’évolution des mosaïques paysagères, ainsi que les organisations spatiales et les processus biophysiques et socio-économiques considérés.

    Sur le plan méthodologique, la mise en œuvre de cette modélisation intégrée nécessite :
  • la conception de scénarios d'évolution de paysage spatialement explicites ;

  • le couplage des processus biophysiques impliqués dans l'hydrologie des bassins versants cultivés ;

  • la cartographie numérique des propriétés de paysage ;

  • l'évaluation économique des fonctionnalités paysagères.


Cette approche de modélisation intégrée est testée sur trois bassins versants situés en France, au Maroc et en Tunisie. ALMIRA rassemble des chercheurs issus de ces trois pays et d'un large éventail de disciplines scientifiques. Au sein de ce partenariat, deux unités du laboratoire d'excellence « LabEx Agro » travaillent en particulier sur la caractérisation des systèmes de cultures (UMR SYSTEM) et des processus biophysiques (UMR LISAH).



En savoir plus

Frédéric Jacob, frederic.jacob@supagro.inra.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 1. Changement climatique & ressources, territoires et développement, dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=131