PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UPR PSCPP Performance des systèmes de culture des plantes pérennes

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad



Amélioration des performances des plantations villageoises de cacao, hévéa et palmier à huile

L’UPR « Performance des systèmes de culture des plantes pérennes » (Cirad) s’intéresse entre autres aux petits planteurs de la filière cacao — qui produisent 95 % des volumes mondiaux — et des filières hévéa et palmier à huile dont les plantations villageoises représentent respectivement 76 % et 41 % des surfaces plantées dans le monde. Le terme de « petits planteurs » cache une grande diversité d’unités de production agricole : des entreprises managériales, des exploitations patronales et, les plus nombreuses, les exploitations familiales.


Pour ces trois filières, les parcelles des exploitations familiales ont deux caractéristiques communes qui sont liées : d’une part, des écarts de rendement très importants d’une parcelle à l’autre dans les mêmes conditions édapho-climatiques et, d’autre part, une grande diversité de pratiques. Comme toutes les exploitations familiales, celles de ces filières s’adaptent très vite aux changements en explorant les marges de manœuvre techniques, et sont donc en demande de conseils techniques et d’innovations qui prennent en considération leurs logiques. Cette double singularité des parcelles et des exploitations familiales a conduit l’UPR à travailler à trois échelles différentes : (i) la conduite technique de la parcelle sur les pas de temps longs des cultures pérennes, (ii) le fonctionnement de l’exploitation et l’agriculteur en tant que centre de décisions stratégiques, (iii) l’environnement socioéconomique de l’exploitation.

Concernant le palmier à huile, les activités de l’unité se situent en Indonésie, en Équateur et au Cameroun. Elles intègrent ces trois échelles, en s’intéressant à l’évaluation des performances des palmeraies dans les exploitations familiales, à l’effet sur le système technique des pratiques, des actions de développement, de la stratégie de l’agriculteur pour constituer sa palmeraie, de la transformation artisanale, des relations entre les petits planteurs et les agro-industries au sein du bassin d’approvisionnement d’une huilerie, du mode d’accès au foncier. La durabilité des palmeraies villageoises est évaluée.

Pour l’hévéa, l’approche parcelle utilisée vise surtout à caractériser les pratiques des petits planteurs de Thaïlande, pour ensuite identifier les dynamiques socioéconomiques qui déterminent ces pratiques et l’évolution des exploitations. Les trajectoires des exploitations familiales hévéicoles sont caractérisées par les rôles du foncier et du travail comme principaux déterminants de l’évolution récente des exploitations, tandis que pour l’évolution de la filière, l’analyse porte sur les politiques publiques et le marché.


Les recherches sur les cacaoyères du Cameroun se focalisent sur la parcelle et la réduction des écarts de rendement, le fonctionnement économique de l’exploitation grâce à un outil de simulation, la synergie entre les cultures vivrières et les systèmes agroforestiers (SAF). Les SAF des agriculteurs sont évalués tandis qu’en parallèle, des SAF innovants sont co-construits.

Date de la description : 01.01.2014


Directeur : Eric Gohet

20  scientifiques

Site web de l'unité





Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agriculture familiale

L’observatoire des agricultures du monde

Les UMR Moisa, ART-Dev, Selmet, TETIS et l’unité propre de recherche (UPR) du Cirad « Performance des systèmes de culture des plantes pérennes » contribuent à l’initiative « Observatoire des agricultures du monde » (OAM ou WAW en anglais, World Agriculture Watch), dont le principal objectif est de replacer la dynamique et les performances relatives

 (...)


Les cacaoyères du Centre-Cameroun : des systèmes complexes qui répondent aux besoins des agriculteurs

Valeurs d’usage moyennes attribuées par les agriculteurs du Cameroun aux différentes espèces ligneuses présentes dans leurs cacaoyères agroforestières (étude conduite en 2009 dans 50 cacaoyères da la région Centre)

ans le cadre du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat « Agroforesterie Cameroun », l’UMR System conduit, avec l’Institut de recherche agricole pour le développement (Cameroun) et d’autres unités du Cirad (telles que l’UPR « Performance des systèmes de culture des plantes pérennes »), des recherches sur les systèmes agroforestiers cacaoyers. (...)



 
 

Mise à jour le 27/05/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/unite-recherche.php?numunite=63