PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UMR DIADE Diversité, Adaptation et Développement des plantes

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad, IRD, UM


DIADE résulte de la restructuration des équipes de DIA-PC (UMR 188) et LGDP (UMR 121). Elle vise à comprendre la nature et le rôle des mécanismes de diversification du génome des plantes tropicales.


Biologie fonctionnelle et évolutive des plantes d’intérêt agronomique ou écologique

Les recherches développées par l’UMR « Diversité, Adaptation et DEveloppement des plantes » (UMR DIADE, IRD/UM2/Cirad) sont en lien fort avec un des challenges de l’agriculture familiale, qui est de faire face aux changements environnementaux. L’UMR DIADE porte en effet une attention particulière aux processus d’adaptation des plantes tropicales aux changements des milieux, d’origine naturelle ou anthropique. Les études se situent à différentes échelles biologiques : mécanismes de diversification structurale et fonctionnelle des génomes, évolution de la diversité génétique des populations.


Il est aujourd’hui possible de mener des recherches pointues sur des plantes cultivées extrêmement diverses, parfois peu connues. En effet, ces recherches peuvent bénéficier du transfert des avancées de la connaissance de la biologie de plantes dites modèles (riz, Arabidopsis, tomate, peuplier). Les plantes étudiées par DIADE sont ainsi des espèces d’intérêt agronomique ou écologique (caféiers, filaos, ignames, maïs, palmiers, mils). Ces espèces sont présentes au sein de systèmes agricoles qui reposent en grande partie sur l’agriculture familiale.

Cette dernière est prépondérante dans les terrains d’étude de l’UMR. Les activités de recherche sont menées avec des partenaires locaux en Afrique de l’Ouest et du Nord (Sénégal, Niger, Cameroun, Bénin, Maroc), en Amérique du Sud (Pérou, Colombie, Argentine) et en Asie (Viêt-Nam).


Bien des plantes cultivées sont originaires des pays du Sud. Par leurs pratiques de culture et de sélection des semences, les petits agriculteurs ont façonné la diversité de ces plantes et contribué à leur adaptation à des milieux divers. Comprendre comment les plantes cultivées évoluent et s’adaptent permet d’identifier les pratiques bénéfiques à cette adaptation. La connaissance fine des mécanismes biologiques de l’adaptation contribue au développement de stratégies de conservation, de gestion et d’exploitation de la biodiversité des plantes cultivées, qui est un des piliers de la sécurité alimentaire des communautés du Sud.

Date de la description : 01.01.2014


Directeur : Alain Ghesquiere

50  scientifiques

Site web de l'unité





Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agriculture familiale

Le fonio, un maillon essentiel de la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest

Mise en bottes de fonio après coupe à la faucille et dépôt en meule - C. Billot © Cirad

Alors que plus de 7 000 plantes sont cultivées dans le monde, la sécurité alimentaire ne repose quantitativement que sur quelques espèces majeures. Le blé, le maïs et le riz assurent ainsi plus de 50 % des apports énergétiques d’origine végétale. En dépit des incitations à la diversification des cultures visant à promouvoir une agriculture et une consommation (...)


Évolution des variétés de mil au Niger en réponse aux variations du climat

Récolte et stockage du mil dans une exploitation du Niger - © C. Mariac

La culture du mil au Niger se pratique sans irrigation, dans le cadre d’une économie dominée par l’agriculture familiale. Elle est limitée au nord par l’isohyète 350 mm. Au sud de cette limite se trouve un gradient climatique vers des terres moins sèches, avec des variétés dont les dates de floraison sont variables et corrélées à ce gradient : plus on se situe (...)



 
 

Mise à jour le 27/05/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/unite-recherche.php?numunite=312