PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

Mots-clés : Afrique, Maghreb, Tunisie, palmier dattier, télédétection, oasis

Diversification des socio- et agrosystèmes dans les oasis du Maghreb : place de l’agriculture familiale et du palmier dattier

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

Oasis tunisienne - © ESPACE-DEV Au fil des siècles, les oasis de Tunisie se sont adaptées à de multiples crises économiques, politiques ou environnementales. Les familles s’organisaient autour de l'agriculture oasienne avec le palmier dattier comme pivot traditionnel. L’agrosystème oasien était bio-divers (trois étages de cultures, diversité des variétés de palmier), en interaction avec l’élevage, souvent associé à des cultures pluviales hors périmètres irrigués. Il était basé sur un savoir-faire et une technicité se transmettant de père en fils.

Depuis quelques décennies, le soutien politique et économique à la datte Deglet Nour, variété exportée, s'est accompagné de subventions pour la création de nouveaux périmètres et l'extension des surfaces cultivées. Les oasis se sont ouvertes au monde extérieur (tourisme p. ex.). Elles ont été affectées par l’accroissement de la désertification, de la pauvreté et de l’émigration caractérisant les zones arides. Toutes ces dynamiques, reliées à la mondialisation, les ont menées à de nouveaux schémas de relations sociétés/milieux. Ainsi, l'artificialisation agricole se poursuit, utilisant de « grands moyens » (terrassements, forages profonds). Le palmier dattier est de moins en moins bio-divers et de plus en plus à risque vis-à-vis des maladies et des conditions environnementales. Dans certaines oasis, l’agrosystème n’est plus la seule ressource économique : le tourisme se développe, la ville s’étend dans les périmètres irrigués... Le palmier perd parfois sa vocation première pour devenir ornemental, voire récréatif (accrobranche). Il peut même être supplanté dans la zone irriguée par des activités récréatives (golf, etc.). Enfin, d’autres oasis se recentrent sur la valorisation « d’un système traditionnel ».

Pour compléter les connaissances systémiques plutôt anciennes et les recherches actuelles plutôt monothématiques, un collectif* veut comprendre les différentes formes actuelles du système oasien, en Tunisie puis au Maghreb, la place du palmier dattier et de l’agriculture familiale, la viabilité des nouveaux systèmes et leur coviabilité milieu/société. Il s’agit de rechercher le moyen d’observer et de suivre ces changements via la télédétection, comme de généraliser cette observation au Maghreb (programme GEOSUD). L’objectif final consiste à mobiliser dans des observatoires l’ensemble des connaissances sur ces systèmes et leurs empreintes spatiales afin d’aider les populations vivant dans les oasis à valoriser les systèmes les plus performants et viables, et à anticiper les risques.

*Collectif composé en France de l'UMR ESPACE-DEV, en Tunisie de l’Institut des Régions Arides à Médenine, l’Institut Supérieur Agronomique de Chott-Mariem à Sousse, du Centre Régional de Recherche en Agriculture Oasienne de Degueche à Tozeur et, à l’international, du Réseau de Développement Durable des Oasis.

Mireille Fargette, Mireille.fargette@ird.fr
& Maud Loireau, Maud.loireau@ird.fr


Date de publication : 01/01/2014





 


 
 

Mise à jour le 11/02/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/exemple.php?id=118