PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

Mots-clés : Afrique, semences, biodiversité agricole, diversité génétique, sélection de variétés

Amélioration de la production et de l’accès aux semences pour les agriculteurs familiaux

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

Caractérisation participative de variétés locales, Kanino, Mali - © D. Bazille L’accès à des semences variées et de qualité pour une large gamme d’espèces est un enjeu majeur pour les exploitations agricoles familiales africaines, du point de vue de la sécurité alimentaire et de l’adaptation au changement climatique. En Afrique, la diffusion des semences est essentiellement assurée par le système semencier paysan, basé sur une tradition de l’échange qui rend disponible à tous la grande diversité variétale existant in situ selon des pratiques réglées par le contexte socioculturel. Ces systèmes ouverts et dynamiques intègrent en permanence de nouvelles variétés/espèces cultivées et les évolutions des règles concernant les échanges de semences. Aujourd’hui, 80 % des semences des plantes alimentaires sont échangées en Afrique dans ces systèmes, tandis que la capacité de diffusion des variétés améliorées par les systèmes formels reste réduite.

Les projets « Gestion durable de la biodiversité agricole au Mali » (FFEM, 2010-2013) et « Impact des modalités d’accès aux semences sur la dynamique de la diversité génétique en agriculture » (ANR, 2008-2012), menés par l’UPR Green et l’UMR AGAP, avaient pour objectifs d’accompagner les acteurs des agricultures familiales dans un processus de sélection participative de variétés améliorées et de diffusion de semences et d’étudier l’impact de l’introduction de nouvelles variétés sur la dynamique de la biodiversité des espèces considérées.

Des outils innovants ont été utilisés pour générer une modélisation participative appliquée aux systèmes semenciers. Les modèles multi-agents intègrent les points de vue des acteurs, puis simulent des scénarios de changement de pratiques pour analyser leurs impacts sur les dynamiques de la biodiversité afin d’envisager collectivement de nouveaux modes de gestion de l’agrobiodiversité. La caractérisation de la diversité variétale au sein des systèmes de culture locaux est discutée pour débattre de l’évolution des systèmes selon différents scénarios. Ces derniers permettent de débattre, par exemple, de la localisation de certaines variétés de sorgho mineures (en surface et en nombre d’agriculteurs les utilisant) selon le type d’exploitation et le risque de perte de diversité génétique. Les ateliers réalisés au Mali ont permis de retenir une inscription au catalogue national des variétés végétales pour permettre de vulgariser les variétés de sorgho obtenues collectivement par sélection participative.

En savoir plus

Didier Bazile, didier.bazile@cirad.fr
Kirsten vom Brocke, kirsten.vom_brocke@cirad.fr
Danièle Clavel, daniele.clavel@cirad.fr
& Dominique Dessauw, dominique.dessauw@cirad.fr


Date de publication : 01/01/2014





 


 
 

Mise à jour le 11/02/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/exemple.php?id=117