PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

Mots-clés : Amérique centrale, Panama, Costa Rica, Nicaragua, Guatemala, Honduras, agroforesterie, cacayoer, biodiversité, agroécologie, systèmes de culture agroforestiers

Les systèmes agroforestiers cacaoyers d'Amérique centrale : gérer la biodiversité pour de meilleurs compromis entre services écosystémiques

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

3. Biodiversité sauvage et cultivée et gestion des ressources naturelles

En Amérique centrale, l’UMR System travaille en partenariat avec le Centre agronomique tropical de recherche et d'enseignement et les autres membres du dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat (DP) « Agroforesterie à base de cultures pérennes », pour quantifier les services écosystémiques fournis par les systèmes agroforestiers à base de cacaoyers (Travaux menés dans le cadre du projet « Cacao Amérique centrale » dans lequel l'UMR System a coordonné la composante « Recherche » de 2008 à 2012). Ces systèmes, cultivés sur de petites surfaces (0,25-4 ha) par les producteurs et leurs familles, ont longtemps été négligés par la recherche agronomique. Depuis les années 1990, les agroforêts sont sur le devant de la scène pour leur extraordinaire biodiversité sauvage et cultivée et leur rôle dans la fourniture de multiples services écosystémiques. La multifonctionnalité de ces systèmes, leurs similarités structurales avec les forêts tropicales, la transition spatiale et fonctionnelle qu'ils permettent entre forêt et systèmes de culture, ainsi que leur multiples productions, en font un objet de recherche pertinent pour l’intensification écologique.

Un réseau de 229 parcelles agroforestières paysannes à base de cacaoyers a été suivi en Amérique centrale (Panama, Costa Rica, Nicaragua, Guatemala, Honduras), afin de :

  • mesurer la productivité de la culture principale (cacaoyer) et du système (services d’approvisionnement) ;

  • comprendre les relations entre la composition botanique, la structure spatiale de la végétation et la productivité des cacaoyers et du système ;

  • rechercher des compromis entre les performances de la culture principale et celles du système ;

  • rechercher des leviers pour modifier les compromis entre services écosystémiques d’approvisionnement (productivité des productions agricoles), de régulation (pollinisation, régulation des bioagresseurs, capture du carbone) et de support (production primaire, habitat pour espèces sauvages, etc.) fournis par ces systèmes.


En intégrant aux concepts et outils de l'agronomie ceux de la foresterie et de l'écologie des communautés pour caractériser la composition et la structure des agroforêts complexes et quantifier les services écosystémiques étudiés, l'UMR System se positionne résolument dans le champ de l'agroécologie des systèmes de culture agroforestiers pour l'intensification écologique de leur productivité.

Aujourd'hui, ce réseau géo-référencé de parcelles continue d’être exploité dans le cadre du DP-PCP « Amérique centrale » par l'UMR System et ses partenaires.



En savoir plus


Olivier Deheuvels, olivier.deheuvels@cirad.fr

Date de publication : 01/01/2014





 


 
 

Mise à jour le 11/02/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/exemple.php?id=114