PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

Mots-clés : Afrique, Europe, Bénin, Cameroun, Ghana, Egypte, Madagascar, Sénégal, Afrique du Sud, France, Italie, Portugal, Royaume-Uni, produits traditionnels alimentaires,

La tradition alimentaire africaine revisitée par la recherche

2. Systèmes techniques de production agricole et élevage

2. Systèmes techniques de production agricole et élevage

Séchage solaire des oignons en pays Dogon, Mali -  © D. Pallet Le projet AFTER (African Food Tradition Revisited by Research) a pour ambition d’améliorer des produits traditionnels alimentaires d’Afrique et leur savoir-faire associé en partageant des connaissances et des techniques européennes et africaines, afin d’en faire bénéficier les consommateurs et les producteurs de ces deux continents.

Financé par l'Union européenne (FP7/2010-2014), ce projet est coordonné par l’UMR QualiSud. Il mobilise des partenaires de sept pays africains — Bénin, Cameroun, Ghana, Égypte, Madagascar, Sénégal et Afrique du Sud — et de quatre pays européens — France, Italie, Portugal et Royaume-Uni.

En étudiant dix produits traditionnels alimentaires, le projet AFTER se situe à l’interface entre les savoir-faire souvent familiaux et la production des aliments par de petites entreprises alimentaires visant leur commercialisation sur des marchés africains et européens.

Dans un premier temps, le projet AFTER a permis d’acquérir des connaissances scientifiques sur les savoir-faire, les technologies et les procédés relatifs aux produits étudiés. Ces données ont permis de proposer des améliorations des procédés traditionnels par une réingénierie (Réingénierie des procédés alimentaires : reconception des procédés en vue d’obtenir des améliorations notables sur la qualité de l’aliment produit) des opérations unitaires dans le but d'améliorer la sureté alimentaire et la qualité nutritionnelle des produits traditionnels, tout en conservant ou en maîtrisant leurs caractéristiques organoleptiques.

Par ailleurs, des études ont été menées en Afrique et en Europe auprès des consommateurs afin d’acquérir des critères objectifs d’acceptabilité des produits traditionnels et de s'assurer que certains produits pourraient accéder aux marchés de l'Union européenne.

Tout au long du projet, les aspects réglementaires, éthiques et de protection des droits de propriété intellectuelle de la population africaine ont été pris en compte. Un effort de présentation des résultats a été fait de manière à ce qu’ils soient directement exploitables par les petits transformateurs africains : familles, artisans et petites entreprises alimentaires.

En savoir plus

Dominique Pallet, dominique.pallet@cirad.fr

Date de publication : 01/01/2014





 


 
 

Mise à jour le 11/02/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/exemple.php?id=105