PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans le domaine des agricultures familiales

Mots-clés : Afrique, Bénin, Côte d'Ivoire, Cameroun,R&D, pisciculture, aquaculture, intensification écologique des systèmes de production, agroécologie, polyculture

Projet Ré-SyPiEx : réseau de recherche-développement sur les systèmes piscicoles extensifs familiaux en Afrique de l'Ouest et centrale

2. Systèmes techniques de production agricole et élevage

2. Systèmes techniques de production agricole et élevage

Etang piscicole de barrage avec l’étang de service à droite, Cameroun - © APDRA La pisciculture « traditionnelle » et extensive contribue au développement durable des exploitations agricoles familiales et à la lutte contre la pauvreté au Bénin, en Côte d'Ivoire, au Cameroun et dans plusieurs autres pays africains. Cependant, du fait de son caractère parfois « confidentiel », l'impact économique et social de ces systèmes productifs dans le monde rural tend aujourd'hui à être « ignoré » dans les programmes nationaux de développement dont les moyens sont de manière prépondérante axés sur l’aquaculture de type « petites et moyennes entreprises » (PME) et industriel. Sans pour autant remettre en question le soutien à ce type d’aquaculture, un rééquilibrage argumenté semble indispensable. Notamment, il s’agit de montrer aux décideurs publiques que la dimension commerciale est au cœur des systèmes « traditionnels » ou extensifs de production piscicole en lien avec les autres dimensions du développement durable.

Depuis 2013, l’UMR Intrepid, en collaboration avec de nombreux partenaires africains et français, est impliquée dans le projet Ré-SyPiEx qui pérennise les partenariats initiés depuis 2011 au travers du projet « Intensification écologique des systèmes piscicoles extensifs familiaux en Afrique de l'Ouest et centrale à partir d'une analyse des processus d'innovation – Systèmes piscicoles extensifs » (SyPiEx) (soutenu par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles). Ces deux projets ont un objectif dual : (i) contribuer à l'intensification (écologique) des systèmes piscicoles « traditionnels » (production de poisson-chat en étangs d’inondation ou wedhos -tranchées dont la superficie peut atteindre 5 000 m² ou plus, creusées à la main dans la plaine d'inondation du delta de la rivière Oueme au Bénin. Elles servent à piéger les poissons lors du retrait des eaux.- au Bénin) ou extensifs (polyculture à base de tilapias en étangs de barrage) intégrés aux exploitations agricoles familiales de l’Afrique de l’Ouest et centrale et (ii) renforcer le partenariat international entre les organismes de recherche et d'enseignement supérieur d'une part, et, d'autre part, entre ces organismes et le secteur privé.

En savoir plus

En savoir plus


Olivier Mikolasek, olivier.mikolasek@cirad.fr

Date de publication : 01/01/2014





 


 
 

Mise à jour le 11/02/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/exemple.php?id=104