Share/Bookmark

 

Sur le modèle de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le projet de loi relatif à la biodiversité, n° 1847 du 26 mars 2014, crée l’Agence française de la biodiversité (AFB), qui sera dotée de 226 millions d’euros.

L’Agence française pour la biodiversité regroupera : l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Agence des aires marines protégées et l’établissement des Parcs nationaux de France.
Elle passera des conventions avec d’autres structures comme le Muséum national d’histoire naturelle, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer ou encore le centre d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement. Les 10 parcs nationaux lui seront rattachés.

Source Ministère de l'Ecologie , du Développent durable et de l'Energie

Dossier législatif sur le site de l’Assemblée nationale

Site web dédié à l'agence

Compétences à Montpellier

Liste des unités de recherche impliquées sur la biodiversité et les écosystèmes terrestres à Montpellier et en Languedoc-Roussillon, ainsi que les plateformes et outils collectifs d'expérimentation

Plus d'exemples de recherche, des actualités, une sélection de ressources (réseaux, publications) sur la version web enrichie du portail "Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

A consulter également sur votre mobile : http://m.agropolis.fr/biodiversite.php

 

Liste des unités de recherche et impliquées sur la biodiversité et les écosystèmesaquatiques à Montpellier et en Languedoc-Roussillon, ainsi que les plateformes et outils collectifs d'expérimentation

Les collections scientifiques de Montpellier et du Languedoc-Roussillon pour l’étude et la valorisation de la biodiversité

Collections taxonomiques, collections vivantes et ressources génétiques pour la biodiversité
"les dossiers d'Agropolis International",n° 17 - octobre 2013- 75 pages

 

Dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)

Dossier Agropolis Agricultures familiales

En savoir plus sur le dossier
Feuilletez ce dossier

Deux chapitres consacrés au changement climatique & écosystèmes et biodiversité:
• Biodiversité & écosystèmes continentaux
•Biodiversité & écosystèmes marins

Contacts

Philippe Jarne
LabEx CeMEB

Bernard Hubert
Agropolis International

Sophie Boutin
LabEx CeMEB
sboutin@univ-montp2.fr

Nathalie Villeméjeanne
Agropolis International

villemejeanne@agropolis.fr

 

 

 

Candidature de Montpellier pour accueillir le siège de l'Agence Française de la Biodiversité

La communauté scientifique se mobilise aux côtés des acteurs politiques : mairie de Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole et Région Languedoc-Roussillon

 

Communiqué de presse - mai 2015

Le projet de loi de l’Etat pour la création de l'Agence Française de la Biodiversité (AFB) a pour but de structurer et coordonner sa politique en matière de biodiversité, de lutte et d'adaptation aux changements planétaires et en particulier au réchauffement climatique, et sur les questions environnementales en général. La mairie de Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole et la Région Languedoc-Roussillon, ainsi que d'autres collectivités et élus, ont manifesté auprès de l'Etat leur souhait d'accueillir le siège de l'AFB à Montpellier.


La communauté scientifique en agro-environnement-biodiversité soutient fortement cette prise de position, en raison des liens étroits entre l'AFB et le monde de la recherche et de l'enseignement supérieur.
A l'initiative d'Agropolis International et du LabEx CeMEB, elle a ainsi adressée le 7 mai 2015 un courrier à Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, afin d'appuyer cette candidature.


Cette lettre est co-signée par les tutelles, universités, et acteurs fédérateurs de la recherche en agro-environnement-biodiversité : Cirad, CNRS, IRD, ComUE LR, EPHE, Montpellier SupAgro, Université de Montpellier, Université Paul Valéry Montpellier3, Université de Perpignan Via Domitia, Université de Nîmes, par les labEx CeMEB et Agro, par les observatoires OREME et OOB et par Agropolis International. Cette lettre est accompagnée d'un argumentaire qui met en valeur les atouts de la candidature de Montpellier développés ci-dessous.


Les points forts de la candidature de Montpellier

 

La région Languedoc-Roussillon, un hotspot de la biodiversité en Méditerranée

La région abrite de nombreuses zones protégées, site Natura 2000, un Parc national et plusieurs Parcs naturels, terrestres et marins. La communauté scientifique du Languedoc-Roussillon entretient des collaborations avec les gestionnaires de ces espaces.

Des composantes de l'AFB déjà présentes sur le territoire régional

Une autre originalité de Montpellier concerne les liens étroits entre la cité, les citoyens et les scientifiques de la biodiversité, avec le monde associatif, les parcs naturels, les jardins, et les divers projets collaboratifs sciences-citoyens.

 

Une communauté scientifique impliquée sur les enjeux de la biodiversité au niveau mondial

Au-delà des écosystèmes méditerranéens, la communauté scientifique s'intéresse aux écosystèmes tempérés et polaires, avec une large ouverture vers les espaces intertropicaux.

 

Des recherches sur la biodiversité sauvage et cultivée (marine et continentale) :
du virus à la baleine et de l'équateur aux pôles

Les recherches de la communauté scientifique du Languedoc-Roussillon visent à :

  • comprendre l'origine, la dynamique et le fonctionnement de la biodiversité, des écosystèmes naturels et anthropisés et des cycles des éléments (dont l'eau)
  • développer les concepts et les techniques de l'agroécologie
  • prédire les conséquences biologiques des changements planétaires en mettant en place des scénarios, et à anticiper l'évolution des services écologiques et des sociétés humaines.

Les recherches menées en écologie, évolution et sciences sociales, couvrent l’ensemble des domaines des sciences de la biodiversité avec un fort intérêt pour les environnements méditerranéens et tropicaux, qu’ils soient terrestres ou marins. Elles entretiennent des relations privilégiées avec l'ensemble des territoires ultra-marins (Antilles, Guyane, Réunion, Nouvelle Calédonie, îles du Pacifique, Polynésie, TAAF).

Ce positionnement assure une ouverture unique vers les pays du Sud et les zones les plus riches en biodiversité, qui sont aussi les plus fragiles sur le plan environnemental, social et économique.

Exemples de recherches sur la thématique "Biodiversité"

Exemples de recherches sur la thémaitque "Etude des impacts et adapatations au changement climatique"

Exemples de recherches sur la thématique : "Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture"

Des travaux menés en combinant observations, expérimentations et modélisation

 

La présence de très grands équipements d’envergure internationale facilite les liens entre des recherches fondamentales et finalisées qui souhaitent répondre aux grandes interrogations de nos sociétés sur les impacts des changements planétaires en cours, l’exploitation durable des ressources vivantes, la santé et les maladies infectieuses, la conservation de la biodiversité, ou encore le bien-être humain.

 

Ecotron Européen de Montpellier Ecotron Européen de Montpellier
L’Ecotron Européen de Montpellier pour analyser le rôle de la biodiversité dans le fonctionnement des écosystèmes et sa réponse aux variations climatiques
Centre de ressources ARCAD - Agropolis Resource Centre for Crop Conservation, Adaptation and Diversity
Plateformes marines de Sète Station méditerranéenne de l'environnement littoral (SMEL) de l'Observatoire OREME
Plateformes marines de Banyuls : BIO2MAR
  Plateformes de biologie moléculaire, de chimie, informatiques, ...

La pluridisciplinarité et l'interdisciplinarité sont au cœur de la démarche, avec l'intégration dans les programmes de recherche et les laboratoires, de spécialistes de l'écologie, de l'environnement, de l'eau, ou des sciences sociales, mais aussi des mathématiciens, informaticiens et chimistes.

 

 

Une structuration forte :le pôle de site agro-environnement-biodiversité / Agropolis

 

 

Quelques chiffres clés

Liste des unités de recherche de la communauté scientifique sur les thématiques Agriculture Alimentation Biodiversité Environnement
2700 chercheurs

Liste des plateformes

1/3 des publications  scientifiques en région Languedoc-Roussillon

   

Une communauté dont la force est l’articulation entre les thématiques « Agriculture Environnement Biodiversite » : Du sol à la plante et de la cellule à l’écosystème en climat tempéré, méditerranéen et tropical.

   
   

Une communauté avec une dimension internationale orientée vers les pays du Sud

   
   

Données issues d'une étude bibliométrique réalisée en 2014 par Dominique Fournier, Inra et Chantal Salson, Agropolis International, à partir des données du Web of ScienceTM sur la période 2008-2013.

   

 

Une recherche impliquée au service de la société

Les chercheurs interviennent largement en tant qu'experts dans des groupes de travail ou ateliers, conseils d'administration ou scientifiques des structures regroupées sous l'AFB (par exemple les parcs nationaux).

De nombreux projets de recherche finalisée ont été mis en place, par exemple avec PNF ou les parcs qui en sont membres, l'ONEMA, ou l'AAMP (Agence des aires marines protégées), impliquant souvent de jeunes chercheurs et doctorants ou post-doctorants, et des co-financements :
travaux de suivi de biodiversité, sur la compensation écologique, sur la fragmentation des espaces naturels, et d'évaluation des circuits hydriques ou de services écosystémiques.

Les chercheurs ont contribué au Grenelle de l'Environnement et à divers programmes impulsés par le ministère en charge de l'Environnement. La communauté travaille de concert avec les structures nationales, en particulier la FRB ou internationales (par exemple, IPBES, préparation de la COP21) impliquées dans l'interface science société autour des enjeux de la biodiversité.

Liens et programmes avec autres acteurs publics ou parapublic intervenant dans la gestion de la biodiversité :

  • implication dans la mise en place de la trame verte et bleue (Ville de Montpellier), Région Languedoc-Roussillon et Direction Régionale Environnement, Aménagement, Logement (DREAL)
  • collaboration avec les acteurs associatifs et privé : associations (Tela Botanica, Ecologistes de l'Euzière) ; bureaux d'étude (Biotope, Ecomed)  ; fondation (Tour du Valat), ou d'entreprises (Systra, Total).

 

Une offre de formation : de la recherche à la gestion

Montpellier offre un dispositif de formation en écologie, biodiversité, environnement et agronomie de haut niveau et fortement attractif.

Plusieurs masters centrés sur la recherche fondamentale et de nature professionnalisante sur les thèmes portés par l'AFB :

  • Master Ecologie-Biodiversité de l'Université de Montpellier, accueille plus de 400 étudiants
  • Masters EPHE, Université Paul Valery Montpellier ou inter-établissements d'enseignement supérieur sur l'eau
  • Formations d'ingénieur en agronomie

 

Liste des formations diplomantes sur la thématique Biodiversité - Ecosystèmes terrestres (Niveau Bac + 2 au doctorat)

Liste des formations diplomantes sur la thématique Biodiversité - Ecosystèmes aquatiques

Ces dispositifs forment des praticiens de l'environnement avec d'excellents taux de placement.

L'ouverture à l'international est assurée par les masters Erasmus Mundus et des parcours internationaux délocalisés en partie ou entièrement à l'étranger (Asie, Afrique et Europe).

Ces filières forment aussi bien aux métiers de l'agriculture, du génie écologique et de la gestion des espèces et des milieux naturels et cultivés, à la gestion des maladies transmissibles d'origine environnementales ou alimentaires et aux métiers de la communication et de l'animation scientifique en écologie et environnement, qu'aux métiers de la recherche et de la formation.

Elles sont ouvertes à la formation permanente. Des collaborations étroites entre l'ATEN et le LabEx CeMEB ont permis la construction d'une formation commune.

 

Etablissements et partenaires mobilisés

La candidature de Montpellier pour héberger le siège de l'AFB est soutenue par les collectivités locales en région Languedoc-Roussillon et un ensemble d'organismes de recherche nationaux et d'établissements d'enseignement supérieur.

 

 


 

 


 
 

Mis en ligne le 25.01.16


Contacts :

Philippe Jarne
LabEx CeMEB

Bernard Hubert
Agropolis International

Sophie Boutin
LabEx CeMEB
sboutin@univ-montp2.fr

Nathalie Villeméjeanne
Agropolis International
villemejeanne@agropolis.fr




Extrait du site http://www.agropolis.fr/presse/candidature-montpellier-siege-agence-francaise-biodiversite-2015.php