PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Bon état des ressources en eau de l'Orb et de l'Hérault en contexte de changement global

Le projet “Ouest Hérault” avait pour objectif de développer une méthode d’évaluation économique des programmes de mesures à mettre en place pour atteindre le bon état des ressources en eau de l’Orb et de l’Hérault, dans un contexte de changement démographique, agricole et climatique. L’étude a été réalisée par le BRGM (UR D3E/NRE) en partenariat avec l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, le Conseil Général de l’Hérault, le Conseil Régional du Languedoc Roussillon et les structures de bassin.


Les principales étapes de ce projet ont consisté à

  1. réaliser un bilan ressources-besoins à l’horizon 2030, en tenant compte des évolutions socioéconomiques et du changement climatique (9 scénarios climatiques)

  2. évaluer le coût et les volumes d’eau pouvant être mobilisés ou économisés par les différentes mesures de gestion envisagées dans les deux bassins versants

  3. identifier une combinaison optimale de ces mesures à l’échelle des principaux sous-bassins versants de l’Orb et de l’Hérault ; et

  4. intégrer ces éléments dans un modèle hydro-économique, qui a permis d’explorer plusieurs scénarios de gestion à long terme.



Le projet a notamment permis d’évaluer l’impact du changement climatique sur les besoins en eau d’irrigation, liés à l’augmentation de l’évapotranspiration et au changement de pratiques (irrigation de la vigne). Les résultats de la modélisation hydrologique indiquent que le climat futur pourrait provoquer une diminution comprise entre -20 % et -40% des débits moyens mensuels. Le modèle hydro-économique développé a permis d’explorer les impacts économiques associés au choix de différents objectifs de gestion. Une méthode innovante a permis d’identifier des stratégies de gestion robustes, c’est-à-dire permettant de minimiser le risque de surcoût ou de non atteinte de l’objectif environnemental, dans une situation d’incertitude forte concernant le changement climatique.



Jean-Daniel Rinaudo, jd.rinaudo@brgm.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=204