Share/Bookmark

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Maladies à transmission vectorielle : le Maghreb et l’Europe

Les changements climatiques et/ou environnementaux, ainsi que l’intensification des échanges commerciaux, bouleversent la distribution et les mécanismes de transmission des maladies à transmission vectorielles. En plus des effets du changement climatique, le Maghreb et l’Europe, de par leurs nombreux liens commerciaux et leur proximité géographique avec l’Afrique subsaharienne, sont désormais exposés soit à l’introduction de nouveaux agents pathogènes, comme le virus de la Fièvre de la Vallée du Rift (FVR), soit à des modifications des patrons épidémiologiques et une augmentation des cas comme on l’observe pour la Fièvre « West Nile » (FWN) depuis quelques années, en particulier dans les pays du bassin méditerranéen et en Europe centrale.

Pour lutter contre ces maladies, l’UR AGIRs (Cirad) s’attache

  1. à réduire l’impact de la FVR en Afrique en modélisant les mécanismes de transmission et en proposant des plans de surveillance et des mesures de contrôle adaptées ;

  2. à mettre au point des modèles de prédiction du risque, spatial et temporel, d’introduction et de transmission de ces maladies en Afrique du Nord et en Europe, pour mieux cibler les zones à surveiller et contribuer à une meilleure gestion de ces risques par les décideurs.



Véronique Chevalier, veronique.chevalier@cirad.fr

Date de publication : 01/02/2015

Cet exemple ne figure pas dans la version papier du dossier, publiée en février 2015.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=186