Share/Bookmark

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

L’adaptation des plantes aux changements climatiques : étude des mécanismes génétiques et évolutifs impliqués dans les changements phénologiques

Copyright et légende : J.C. Glaszmann © Cirad - Variétés de riz étudiées en laboratoire au Cirad à Montpellier dans le cadre des biotechnologies et ressources génétiques végétales

J.C. Glaszmann © Cirad - Variétés de riz étudiées en laboratoire au Cirad à Montpellier dans le cadre des biotechnologies et ressources génétiques végétales

Il est aujourd’hui avéré que les changements climatiques affectent de nombreux processus biologiques et écologiques, leurs conséquences allant d’importants changements de phénologie jusqu’à des modifications de l’aire de répartition des espèces. Comprendre et prédire l’impact des changements climatiques sur la diversité génétique et phénotypique des plantes cultivées et des formes sauvages qui leur sont apparentées sont des enjeux majeurs, notamment pour les pays en développement où les populations humaines comptent principalement sur des systèmes de cultures pluviaux traditionnels.

Avancer sur ces questions nécessite de bien connaître l’architecture génétique des traits adaptatifs mais aussi de décrypter la/les trajectoires adaptives des populations naturelles et artificielles soumis à des environnements changeants.

Pour atteindre ces objectifs, l’UMR Agap s’appuie sur les méthodes d’analyse haut-débit du polymorphisme nucléotidique et étudie les relations génotype/phénotype et génotype/climat des populations d’origine pour repérer des régions du génome impliquées dans la réponse des plantes à l’hétérogénéité du climat. Les travaux de l’unité comportent des analyses méthodologiques dans le domaine de la génomique des populations et des approches expérimentales sur quatre espèces : deux espèces de riz (Oriza sativa et Oriza glaberima), le mil (Pennisetum glaucum) et Medicago truncatula, espèce modèle pour la génétique et la génomique des légumineuses. Parce qu’il constitue un caractère clé de la valeur adaptative d’une plante et de son rendement grainier et qu’il dépend des conditions climatiques, le caractère adaptatif cible étudié est la date de floraison.

La diversité étudiée couvre des gradients climatiques spatiaux (aire de distribution de l’espèce) et temporels (suivi et échantillonnage au cours du temps d’un même site). Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet ARCAD et sont réalisés en étroite collaboration avec l’UMR DIADE.

Joëlle Ronfort, joelle.ronfort@supagro.inra

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 4. Changement climatique & systèmes de production agricole et élevage , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=174