PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Projet MACACC : faire tester aux producteurs des scénarios de gestion adaptative

Copyright et légende : B. Rapidel © Cirad - Plants de caféiers à l'ombre d'arbres de l'espèce Erythrina poeppigiana

B. Rapidel © Cirad - Plants de caféiers à l'ombre d'arbres de l'espèce Erythrina poeppigiana

L’objectif général du projet MACACC (Modélisation pour l’accompagnement des ACteurs, vers l’Adaptation des Couverts pérennes ou agroforestiers aux Changements globaux) est de définir différents scénarios de gestion adaptative et de tester la capacité des producteurs à les adopter. Trois plantations pérennes ont été choisies comme études de cas, en raison de leur importance économique, de leur origine (zone tropicale ou tempérée) et de leur structure (mono ou multicouches, culture principale en premier ou second étage) : l’eucalyptus au Brésil, le café au Costa Rica et le pin maritime en France. Si les effets du changement climatique sur l’agriculture font déjà l’objet d’une littérature importante, d’autres problématiques restent encore peu investies en économie agricole.
C’est le cas notamment de l’évaluation de la capacité d’adaptation du système agricole à l’évolution du climat. Les économistes participant au projet des UMR LAMETA (voir page 25) et MOISA (« Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d’Acteurs ») étudient ces problématiques en mobilisant les outils standards de la modélisation théorique ainsi que les développements récents de l’économie expérimentale et de l’analyse microéconométrique. L’évaluation de la durabilité des stratégies d’adaptation doit prendre en compte les interactions et rétroactions entre la croissance des cultures, la disponibilité des ressources et les facteurs économiques à l’échelle de l’exploitation. Cela nécessite l’utilisation de modèles qui simulent les règles de décision des agriculteurs en vue d’étudier les stratégies d’adaptation possibles aux changements environnementaux.
Il existe de nombreux cas où la production de services écosystémiques est bénéfique pour l’adaptation. Par exemple, les plantations de café d’ombre fournissent divers services écologiques comme une biodiversité accrue, la protection des sols, la lutte contre l’érosion et la séquestration du carbone. Cette production de biens publics légitime le recours à des incitations financières externes afin de promouvoir l’adoption des pratiques d’adaptation. Il existe déjà une variété de systèmes susceptibles de pousser les producteurs vers une stratégie d’adaptation au changement climatique tels que, par exemple, le paiement pour services environnementaux. Dans ce cas, la production de services environnementaux est intégrée dans un contexte social, économique et institutionnel complexe. Il est alors nécessaire d’analyser les facteurs déterminants de la participation des producteurs dans ces initiatives de conservation/adaptation. C’est pour cette raison que les économistes du LAMETA et de MOISA cherchent à mettre en évidence l’hétérogénéité des préférences des producteurs pour les différents attributs des contrats offerts dans le cadre de paiements pour services environnementaux. Ce type de travaux fournit des indications sur la façon dont les initiatives de conservation peuvent être efficacement mises en œuvre.

En savoir plus

Julie Subervie,subervie@supagro.inra.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 4. Changement climatique & systèmes de production agricole et élevage , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=173