PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Projet LACCAVE : adaptation au changement climatique pour la vigne et le vin

Copyright et légende : © E. Delay - Chercheurs et viticulteurs travaillent sur l’adaptation des vignobles au changement climatique, ici à Banyuls

© E. Delay  - Chercheurs et viticulteurs travaillent sur l’adaptation des vignobles au changement climatique, ici à Banyuls

Le projet LACCAVE vise à étudier les impacts du changement climatique sur la vigne et le vin et les stratégies d’adaptation possibles pour les régions viticoles françaises. Il développe un cadre global d’analyse de la filière vin, permettant d’étudier à la fois les impacts du changement climatique (avancée des dates de vendange, stress hydriques plus marqués, vins plus alcoolisés et moins acides...) et la diversité des leviers d’adaptation possibles. Cette analyse s’effectue à plusieurs échelles (plante, parcelle, exploitation, vignoble régional et secteur) avec une attention particulière aux niveaux régionaux où se différencient les impacts climatiques et peuvent se coordonner les stratégies d’adaptation.

Coordonné par les UMR Innovation à Montpellier et « Écophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne » à Bordeaux (EGFV – Inra, Université de Bordeaux, Bordeaux Sciences Agro), le projet réunit 21 unités de recherche de l’Inra, dont 8 localisées à Montpellier. Les opérations sont multiples : bilan des connaissances sur l’évolution du climat à l’échelle des vignobles et ses effets sur la vigne et le vin ; étude des bases physiologiques et génétiques des réponses de la vigne aux paramètres du changement climatique ; analyse des innovations qui peuvent contribuer à l’adaptation et des conditions de leur mise en œuvre à l’échelle locale ; étude des coûts de l’adaptation mais aussi des consentements à payer de la part des consommateurs pour des vins préfigurant les effets du changement climatique... Ces travaux alimentent un exercice de prospective, conduit avec FranceAgrimer, qui explore les scénarios d’adaptation pour les régions viticoles françaises.

En savoir plus

Jean-Marc Touzard, touzard@supagro.inra.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 4. Changement climatique & systèmes de production agricole et élevage , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=171