PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Concevoir des systèmes de culture maraîchers mieux régulés

Copyright et légende : © Hortsys - Les filets protègent les cultures mais modifient le microclimat sous filet

© Hortsys - Les filets protègent les cultures mais modifient le microclimat sous filet

Des études sur l'utilisation en maraîchage de filets anti-arthropodes ont été réalisées par l’UR HortSys, en partenariat
-au Bénin, avec l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin et l’Université d'Abomey-Calavi
-au Kenya, avec l’International Centre of Insect Physiology and Ecology, le Kenya Agricultural Research Institute et l’Université d’Egerton
-en Tanzanie, avec la société AtoZ.

Les financements proviennent de différentes sources, parmi lesquelles l'United States Agency for International Development et la fondation Mutavie (Macif, France).

Ces recherches ont montré :

  1. qu’il était possible de réduire de 70 à 100 % les traitements par intrants sur le chou et la tomate ;

  2. que les filets assuraient une protection efficace contre les lépidoptères et qu'ils retardaient les infestations de pucerons et d’aleurodes, voire les empêchaient s’ils étaient combinés à des répulsifs.
    L’écosystème « sous filet » est toutefois susceptible d’être perturbé par le changement climatique, il nécessitera donc des adaptations.


Il faut noter que l'on observe d’ores et déjà des différences entre les hauts plateaux du Kenya et les zones de basse altitude du Bénin en termes d’impact sur le rendement (via l’effet sur la physiologie de la plante) et d’incidence de maladies fongiques, comme l’ont montrées les études d'HortSys déjà publiées sur la modification du microclimat sous filets.



Eric Malézieux, malezieux@cirad.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 3. Changement climatique & interactions entre organismes , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=161