Share/Bookmark

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Le nématode entomopathogène pour sauver le cèdre du Liban menacé par le changement climatique

Copyright et légende : Des nématodes entomoathogènes à la rescousse du cèdre du Liban

Des nématodes entomoathogènes à la rescousse du cèdre du Liban

Le cèdre du Liban, Cedrus libani, est le symbole du drapeau national de ce pays de l’Est méditerranéen. Répandue, du temps des pharaons, du nord au sud du mont Liban, la cédraie originelle est aujourd’hui réduite à quelques forêts relictuelles réparties dans une poignée de réserves naturelles de quelques dizaines d’hectares. Les Libanais sont très attachés à ce symbole national qui renvoie à la grandeur de la Phénicie ancienne.

Situées dans l’étage montagnard à 1 400-2 000 mètres d’altitude, les forêts actuelles sont soumises à un « durcissement » du climat méditerranéen qui, localement, se caractérise par une forte diminution de la période d’enneigement (passé de quatre ou cinq à un ou deux mois par an) et par l’apparition d’épisodes caniculaires. La canicule de la fin des années 1990 a provoqué l’émergence d’un insecte ravageur endémique, Cephalcia tannourinensis, dont la prolifération épisodique constitue la principale menace pesant sur les forêts de cèdres du Liban.

Par ailleurs, au cours de la grave crise phytosanitaire du début des années 2000, deux forêts ont été sauvées in extremis grâce à des traitements chimiques aériens. Depuis, le CNRS libanais, l’université Saint-Esprit de Kaslik (Liban) et l’UMR DGIMI collaborent pour mettre en place une gestion intégrée de ce ravageur basée sur l’emploi de nématodes entomopathogènes. Les travaux conduits ont déjà permis d’identifier deux populations de nématodes endémiques de la forêt de Tannourine. D’autres travaux en cours visent à mettre au point des traitements à base de Steinernema feltiae contre C. tannourinensis dans deux forêts de cèdres au Liban. L'objectif est de contenir les pullulations de cet insecte qui a, cette année, bénéficié de ce qu'on appelle « une sécheresse centennale ».

Olivier Thaler, olivier.thaler@univ-montp2.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 3. Changement climatique & interactions entre organismes , dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=160