PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

L’évolution des zones humides de la basse plaine de l’Ain

Copyright et légende : © A. Johannet - Lônes, bras morts de l’Ain, anciens méandres abandonnés à la faveur des crues

© A. Johannet - Lônes, bras morts de l’Ain, anciens méandres abandonnés à la faveur des crues

Le projet NEUROHYDRO, réalisé par le LGEI et le Centre SITE de l’École des Mines de Saint-Étienne, s’inscrit dans le cadre du projet ANR WETCHANGE* qui vise à établir, à l’horizon 2030-2050, des prévisions de réponses de zones humides aux étiages provoqués par le changement global, à partir de différents scénarios climatiques. Ces réponses sont étudiées en termes de fonctionnement hydrologique mais aussi biologique.

La zone étudiée concerne la basse vallée de l’Ain (France), située à environ 40 km au nord-est de Lyon. Les nombreuses zones humides présentes dans ce secteur abritent des écosystèmes particulièrement diversifiés. L’objectif du projet était de développer un modèle fondé sur les réseaux de neurones pour les bassins de l’Ain, couplé avec un modèle maillé aux différences finies, afin d’étudier les évolutions de la ressource en eau en liaison avec les évolutions de variables climatiques issues de plusieurs scénarios de prévision du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC).

Le projet a permis de fournir une simulation de l’évolution de ces zones humides soumises à de nombreux enjeux (irrigation, préservation de la biodiversité). Les échanges nappe-rivière ont également été étudiés sur le bassin karstique de la Cèze (Gard, France).
Le modèle couplé a ensuite été alimenté par des prévisions de précipitation issues de modèles de prévision climatiques du GIEC (période 2010-2040), de manière à comparer les impacts des différents scénarios sur la biodiversité et sur la ressource (eau potable et irrigation).

Les résultats portent plus précisément sur les échanges hydrauliques entre la nappe et la rivière de l’Ain, en rive droite et en rive gauche. Là où la rivière alimente la nappe, il est possible de prélever les ressources en eau souterraine par captage pour l’irrigation ou l’eau potable. Lorsque la rivière draine la nappe, ce n’est en revanche pas possible, en particulier si l’incision du lit de la rivière est importante. En cas de pollution de la rivière ou de la nappe, la connaissance de ces échanges est fondamentale pour prendre les mesures de protection nécessaires. Les prévisions climatiques (2040, 2070) ont permis d’évaluer les impacts sur ces échanges nappe/rivière et l’assèchement potentiel des bras morts et des lônes de la rivière.

*Le projet Wetchange (Biodiversité et fonctions des zones humides en réponse aux étiages sévères induit par le changement global) rassemble trois partenaires : le CNRS, l’École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne et l’Irstea.

En savoir plus

Anne Johannet, anne.johannet@mines-ales.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 2. Changement climatique & Biodiversité et écosystèmes , dans lequel figure cet exemple

Illustrations

Simulations du débit de la rivière Albarine (affluent de l’Ain) avec les réseaux de neurones




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=148