PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

De terres et d'eaux

Copyright et légende : F. Molle © IRD - Canal d'irrigation au Liban

F. Molle © IRD - Canal d'irrigation au Liban

Partout sur la planète, les petits producteurs agricoles font aujourd’hui face à des bouleversements simultanés. La transformation rapide des modes de tenure foncière et de gestion de l’eau se conjugue en effet avec le changement climatique. Par exemple, les incertitudes face à la pluviométrie ou à la probabilité croissante d’évènements climatiques exceptionnels coexistent avec d'autres sur le devenir de la tenure foncière ou sur le maintien de modes locaux de gestion de l’eau. Ainsi, les stratégies des agriculteurs ne s’élaborent pas vis-à-vis du changement climatique seul, mais c'est à un ensemble de bouleversements qu'ils sont amenés à répondre de façon simultanée.
Comme l’illustre plus spécifiquement le projet « De terres et d’eaux » auquel participe l’UMR ART-Dev, les agriculteurs développent leurs propres stratégies pour gérer ces conjonctions d'incertitudes. Ce projet étudie les façons dont le rapport à la terre et à l’eau est affecté par ces changements globaux sur des échelles variant du très local au global. A partir de huit cas d’études impliquant un travail de terrain long au Kenya, en Ouganda, au Mozambique, en France, en Espagne, au Népal, au Liban et en Territoires palestiniens, ce projet explore le vécu des acteurs agricoles au niveau local, pour comprendre à la fois la perception qu’ils ont des enjeux auxquels ils sont confrontés et la logique des stratégies qu’ils développent pour y faire face. Le projet s'intéresse également aux processus déterminant ces enjeux aux échelles régionale, nationale et globale. Cette exploration scientifique permet de mieux distinguer celles des stratégies développées localement qui se révèlent efficaces, de celles qui, au contraire, induisent des vulnérabilités. En effet, ces stratégies sont tout à fait logiques du point de vue du producteur au niveau local, mais elles peuvent induire une vulnérabilité pour l'agriculteur lorsqu’il se trouve confronté à des acteurs agissant au niveau national ou global, comme c'est le cas par exemple avec les investisseurs étrangers ou les organisations d’aide au développement.

Julie Trottier, julie.trottier@univ-montp3.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 1. Changement climatique & ressources, territoires et développement, dans lequel figure cet exemple




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=140