Share/Bookmark

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Comprendre les réponses des plantes au stress hydrique pour des performances accrues face au changement climatique

Copyright et légende : S. Mahboub © Université de Casablanca - Représentation des voies de passage de l'eau dans une racine de plante

S. Mahboub © Université de Casablanca - Représentation des voies de passage de l'eau dans une racine de plante

Du fait des changements globaux et dans le contexte d’une demande alimentaire mondiale croissante, il devient crucial de bien comprendre comment les plantes absorbent et utilisent l’eau du sol, et comment les céréales en particulier tolèrent le stress hydrique et y réagissent. Deux projets menés au sein de l'UMR B&PMP explorent ces problématiques.
Le projet HydroRoot propose d’accroître notre connaissance fondamentale du transport racinaire d’eau. Il mènera à une vision intégrée de la racine, en prenant en considération les propriétés hydrauliques des tissus et l’architecture racinaire, ainsi qu'en expliquant comment ces composants sont contrôlés au niveau moléculaire par des facteurs physiologiques ou environnementaux. Du fait de ses fortes composantes physiologiques et génétiques, ce type de recherche pourra aussi influer sur des programmes de sélection variétale, afin de produire des plantes optimisées pour leur utilisation de l’eau et leurs réponses aux stress.

L’enroulement des feuilles, qui résulte de mouvements de cellules contractiles présentes dans l'épiderme foliaire, est quant à lui une réponse adaptative au déficit hydrique observée chez de nombreuses céréales. Le projet LeafRolling a pour objectif d'identifier les mécanismes moléculaires à l'origine des variations de turgescence et de contractilité de ces cellules en s'intéressant en particulier aux flux ioniques transmembranaires. Des analyses moléculaires, physiologiques et agronomiques seront effectuées sur un panel de cultivars de blé présentant des degrés de tolérance à la sécheresse variables, ainsi que sur des lignées modifiées dans l’expression de gènes codant des systèmes de transport d'ions. Ces études permettront d’examiner le rôle de ces gènes dans l’enroulement des feuilles et la productivité du blé en conditions de déficit hydrique.
Ce projet est développé en collaboration avec le laboratoire Écologie et Environnement de la Faculté des Sciences Ben M’sik de Casablanca (Maroc), dans le cadre d’un Partenariat Hubert Curien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international français.

En savoir plus

Christophe Maurel, maurel@supagro.inra.fr ; Anne-Aliénor Very, Anne-alienor.very@supagro.inra.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 1. Changement climatique & ressources, territoires et développement, dans lequel figure cet exemple

Illustrations

 © V. Leonardi - Traçage artificiel pour la caractérisation des transferts et l'évaluation de la vulnérabilité de l'hydrosystème du Lez




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=137