PARTAGER / SAUVER

46 unités de recherche
2 "Laboratoires d'excellence" et 1 institut
5 infrastructures de recherche, d’envergure nationale ou européenne
5 partenaires étrangers ou internationaux

<Dossier Agropolis

Téléchargez la version papier du dossier Agropolis "Changement climatique" n° 20 février 2015, 87 pages)
Feuilletez ce dossier

Dossier Agropolis Agricultures familiales

Coordination scientifique :
Sandra Ardoin-Bardin
(IRD), Nicolas Arnaud (CNRS),
Sophie Boutin
(UM),
Jean-Luc Chotte
(IRD),
Philippe Jarne
(CNRS),
Pascal Kosuth
(Agropolis Fondation),
Philippe Lebaron
(UPMC),
Éric Servat
(IRD)

En savoir plus sur le dossier

Toute la collection



Contacts Agropolis

Mélanie Broin
broin@agropolis.fr
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 06

Version électronique
Chantal Salson, salson@agropolis.fr


 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon

dans l'étude des impacts et adaptations au changement climatique

Projet LEZ-GMU : une étude de l'impact du changement global sur la ressource en eau souterraine, à partir de l'exemple de l’aquifère karstique du Lez

Copyright et légende : ©Jean-Christophe Maréchal - Impact du changement climatique sur la ressource en eau.

©Jean-Christophe Maréchal - 	Impact du changement climatique sur la ressource en eau.

Le projet de recherche « Gestion multi-usages des aquifères karstiques méditerranéens - Le Lez, son bassin versant et son bassin d’alimentation » (LEZ-GMU), coordonné par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), a regroupé un partenariat constitué par l'UR D3E/NRE, les UMR HSM, G-EAU, TETIS, le Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique (CERFACS) et le bureau d'étude en ingénierie écologique Biotope. Ce projet a été financé par Montpellier Agglomération, le Conseil Général de l’Hérault, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et le BRGM.

Son objectif était d’améliorer les connaissances sur le fonctionnement de l’hydrosystème du Lez (Hérault, France) et la qualité de la ressource, dans un contexte de gestion active et de changement global. Dans le cadre de ce travail, des modèles hydrogéologiques reproduisant le fonctionnement de l'hydrosystème du Lez ont été construits. Ils ont permis d’étudier l’impact du changement global sur la ressource en eau souterraine. Neuf scénarios climatiques issus du projet SCRATCH 2010 du CERFACS (projections climatiques à échelle fine sur la France pour le 21ème siècle) ont été utilisés. Ces scénarios indiquent une augmentation de la température et une légère diminution des précipitations à l’horizon 2050. Le comportement du système karstique a été évalué pour différentes sollicitations de pompage avec ou sans changement climatique. Il ressort que l’impact du changement climatique se traduirait par une diminution de la recharge annuelle de l’ordre de 30% en moyenne. Cette réduction s’observerait surtout sur les périodes automnales et printanières et, dans une moindre mesure, en hiver. Elle se manifesterait par une diminution de la piézométrie au sein de l’aquifère et se traduirait par une légère augmentation de la durée des assecs de la source du Lez (+30 jours en moyenne par rapport à la période de référence). Les scénarios de prélèvement montrent un risque d'augmentation des rabattements de la nappe, mais ils permettent aussi ? aux incertitudes près inhérentes à ce type d'approche ? d'envisager d'augmenter le volume prélevé actuellement, tout en maintenant un niveau piézométrique supérieur à 20 m NGF (altitude des pompes) en moyenne mensuelle.

Jean-Christophe Maréchal, jc.maréchal@brgm.fr

Date de publication : 01/02/2015


Imprimer le chapitre 1. Changement climatique & ressources, territoires et développement, dans lequel figure cet exemple

Illustrations

©Jean-Christophe Maréchal - 	Impact du changement climatique sur la ressource en eau.




 


 
 

Mise à jour le 11/03/15


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/changement-climatique/exemple.php?id=135