PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UMR GRED Gouvernance, Risque, Environnement, Développement

Etablissement(s) de tutelle  : IRD, UPVM


GRED réunit l’unité Dynamiques socio-environnementales et gouvernance des ressources (UR 199) et de l’équipe GESTER de l’université Montpellier 3. Site en construction


Relations Nature-Sociétés et gouvernance de la biodiversité

L’UR Dynamiques socioenvironnementales et gouvernance des ressources (IRD) résulte de la fusion de quatre UR dans le but de renforcer, les complémentarités entre les sciences humaines et sociales (SHS), l’agronomie et l’écologie, autour des nouvelles questions d’environnement et de gouvernance des ressources naturelles. La problématique centrale de l’UR est de questionner comment les sociétés du Sud se réorganisent pour faire face aux crises et aux conflits générés par les problèmes environnementaux et par la tension croissante concernant l’accès aux ressources et leurs usages selon différents aspects (représentations, savoirs et pratiques, systèmes d’utilisation et de gestion des ressources, réseaux sociaux, modes de gouvernance) et à différentes échelles, du local à l’international, en apportant une attention particulière aux articulations multiscalaires.


Cinq équipes pluridisciplinaires travaillent sur les questions de biodiversité : « Gestion sociale de la nature », « Dynamiques agraires et environnementales », « Politiques de l’environnement », « Gestion sociale de l’eau » et « Régulations foncières ».

Leurs travaux concernent :

  • les forêts construites, détruites, reconstruites par les hommes : des savoirs locaux aux politiques ;

  • les aires protégées : négociations, dispositifs et pratiques autour de la conservation de la nature ;

  • les ressources génétiques : construction de la diversité des plantes cultivées, marché des ressources génétiques ;

  • les sociétés locales et biodiversité : représentations et savoirs locaux sur la nature dans la mondialisation et les changements globaux ;

  • la gouvernance internationale et les marchés de la biodiversité ;

  • la biodiversité et les changements globaux avec les apicultures du monde comme observatoires du changement.



    • Les équipes s’inscrivent dans deux champs de recherche :

      • Les relations « natures/sociétés » : parmi les multiples formes d’interaction entre diversité biologique et pratiques humaines, les recherches s’intéressent aux relations entre savoirs locaux et construction de la biodiversité (diversité génétique, diversité des produits, diversité des espaces et des écosystèmes). Elles s’adressent à la question de la gestion de la biodiversité à travers la conservation et la valorisation.

      • La « gouvernance » de la biodiversité (aux niveaux local et international), depuis l’étude de la mise en place des systèmes et des mécanismes de valorisation et de protection jusqu’à la recherche sur les nouvelles modalités de régulation sociale et de concertation entre les différentes catégories d’acteurs. Cela comprend, outre l’évaluation économique elle-même, tout ce qui concerne la création de marchés et de droits autour des éléments de la biodiversité (gènes, plantes, savoirs locaux), ainsi que les recherches d’accompagnement sur les négociations.


      L’unité est reconnue pour sa maitrise des questions scientifiques à l’interface interdisciplinaire « SHS–sciences biologiques et écologiques » d’une part, et, d’autre part, au niveau international (recherche, expertise) sur les questions de gouvernance de l’eau, du foncier, des forêts et de la biodiversité, du local à l’international. Elle encadre de nombreux étudiants formés à ces questions pluridisciplinaires.

      L’UR travaille sur des terrains variés dans de nombreux pays du Sud, et bénéficie d’un réseau important de partenaires en France (Cirad, UMR MOISA, CEFE…) et à l’étranger (International Institute for Environment and Development, université de Marrakech, Autorité fédérale de la protection de l'environnement en Éthiopie, Institut Sénégalais de Recherches Agricoles, universités de Fianarantsoa et d’Antananarivo, Madagascar, Institut Supérieur d‘Agriculture au Brésil, Centre de Recherche et d’Études Supérieures en Anthropologie Sociale au Mexique, Center for International Forestry Research…).

      Date de la description : 01.10.2011


      Directeur : Bernard Moizo

      45  scientifiques

      Site web de l'unité





      Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Biodiversité

      Les aires protégées de Madagascar vues du ciel

      Carte des changements obtenus pour la forêt entre 1986 et 2008 à partir des images SPOT (Parc National d’Andringitra et Réserve Spéciale du Pic d’Ivohibe). - L. Dadu © IRD

      L’île continent de Madagascar figure parmi les 10 hotspots de la diversité biologique mondiale avec des écosystèmes (faune et flore) reconnus comme étant parmi les plus riches au monde. Actuellement, les forêts naturelles humides de montagne se transforment sous les impacts de la pression démographique et du climat : les paysages forestiers sont peu (...)



 
 

Mise à jour le 23/04/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/biodiversite/unite-recherche.php?numunite=311