PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UMR MIVEGEC Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle

Etablissement(s) de tutelle  : CNRS, IRD, UM


MIVEGEC est issue de la fusion des unités CCPV (UR 16) et GEMI (UMR 165). Elle a pour mission de comprendre les processus de réplication et de transmission des agents infectieux et leurs dynamiques de transmission.


Adaptation et évolution des complexes hôtes-pathogènes

Les maladies infectieuses demeurent, en Europe comme dans les pays du Sud, un problème majeur de santé publique. Par ailleurs, notre planète subit depuis ces dernières décennies des évolutions environnementales, climatiques, démographiques et économiques, qui peuvent favoriser le développement, l’émergence ou l’extension géographique de maladies épidémiques ou endémiques, voire de pandémies.

La mission de l’UMR Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle (MIVEGEC, CNRS, IRD, UM1) est de comprendre, à travers des recherches intégratives, les processus de réplication et de transmission des agents infectieux et leurs dynamiques de transmission, d’étudier leurs éventuels vecteurs, et d’analyser les stratégies et mécanismes, en particulier génétiques, d’adaptation et d’évolution des complexes hôtes-pathogènes. L’originalité de MIVEGEC est d’intégrer tous les niveaux d’étude de ces complexes : de l’agent pathogène à l’environnement, en passant par l’hôte vertébré et le vecteur. Ces travaux conduisent au développement de nouvelles stratégies de contrôle des maladies.

Les recherches sont conduites sur différents modèles, sur différents continents, à différentes échelles : écosystèmes, populations d’hôtes et d’agents pathogènes, individus (via des études de génétique et de biologie cellulaire), en intégrant les relations entre les différentes composantes.

La diversité des modèles étudiés (Leishmania / phlébotomes,Plasmodium / Anopheles, Trypanosoma / Triatoma, Arboviruses / Aedes, Borrelia, Babesia / Ixodidae, insectes pathogènes, ulcère de Buruli, Toxoplasmose, Mycobacterium et tuberculose, Cholera, virus Influenza A, interactions virus–plantes) est une richesse importante de l’UMR.


Dix équipes composent MIVEGEC :

  • BEES : Biologie, écologie et évolution des systèmes vectoriels ;

  • DySMI : Dynamique des systèmes–Maladies infectieuses ;

  • ETE : Évolution théorique et expérimentale ;

  • GAP : Génétique et adaptation des Plasmodium ;

  • GeneSys : Génétique et biodiversité des systèmes infectieux;

  • IAP : Interactions parasitaires et adaptations ;

  • INCHA : Épidémiologie intégrative de la maladie de Chagas ;

  • MeBFEA : Mécanismes biologiques fondamentaux des eucaryotes ancestraux ;

  • SAT : Stratégies et adaptation de la transmission ;

  • VECOPS : Stratégies de lutte et prévention du contact homme–vecteurs.


Les recherches sont conduites en Bolivie, au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, au Gabon, au Maroc, en Thaïlande, au Vietnam, en France (y compris Guyane, Martinique, Mayotte et Réunion), et en collaboration avec de nombreux autres pays du Sud.

L’UMR MIVEGEC est membre de deux écoles doctorales, « Systèmes Intégrés en Biologie, Agronomie, Géosciences, Hydrosciences, Environnement » et « Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé » des universités de Montpellier. L’unité est un centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour les Leishmania et pour l’utilisation des insecticides en santé publique. Elle héberge le Centre National de Référence pour les Leishmania et le Centre National de Référence associé pour la toxoplasmose. Certaines équipes sont certifiées Iso 9001, version 2000.

L’unité participe à une trentaine de programmes de recherche ayant des financements variés (Union européenne, Agence Nationale de la Recherche, ministères de la Santé et de l’Environnement, National Institute of Health, OMS, industrie, etc.) et publie plus de 150 articles référencés par an.

Date de la description : 01.10.2011


Directeur : Frédéric Simard

68  scientifiques

Site web de l'unité





Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Biodiversité

Bases génétiques de l’adaptation des vecteurs africains du paludisme au milieu

Gites de développement de larves d'Anopheles funestus, moustique vecteur du paludisme, à Lagdo, Cameroun.-D. Fontenille © IRD

Les vecteurs majeurs de Plasmodium africains sont capables de coloniser des environnements extrêmement différents en Afrique subsaharienne, des savanes arides en bordure du Sahara jusqu'au coeur de la forêt équatoriale, dans les zones rurales, les périmètres agricoles, les villages et les villes. L’UMR MIVEGEC s’intéresse particulièrement aux mécanismes (...)



 
 

Mise à jour le 23/04/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/biodiversite/unite-recherche.php?numunite=307