PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et
du Languedoc-Roussillondans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

Rôle fonctionnel de la biodiversité : complémentarité des recherches réalisées in situ et à l’Ecotron

2. Biodiversité fonctionnelle

2. Biodiversité fonctionnelle

Vue d'ensemble des 24 parcelles de différentes diversités, avant insertion dans les lysimètres (vignette) et études à l'Ecotron - ©DFG Forschergruppe 456 La première expérience dans le plateau ‘mésocosmes’ de l’Ecotron Européen de Montpellier est associée à l’importante étude sur le rôle de la diversité végétale dans le fonctionnement de l’écosystème menée au champ depuis 10 ans par l’Université e Jena en Allemagne. Les mesures réalisées in situ pendant cette période démontrent un rôle majeur du nombre et du type d’espèces dans les principaux cycles biogéochimiques (carbone, azote et eau). L’analyse globale des résultats indique que la complémentarité des espèces pour l’utilisation des ressources est à l’origine de cet effet, mais les mécanismes de cette complémentarité peuvent difficilement être mis en évidence au champ.

Des échantillons d’écosystèmes (2 m3) seront prélevés dans 24 parcelles de différentes diversités et insérés dans des lysimètres puis transportés à l’Ecotron. Chaque lysimètre sera entouré d'un système de régulation thermique du sol et sera coiffé d’une enceinte permettant de contrôler l’atmosphère. Pendant une saison de végétation, le climat de Jena sera recréé et le fonctionnement de l’écosystème mesuré. Par exemple, l’insertion, à différentes profondeur du sol et à différentes périodes de l’année, de molécules marquées avec différents isotopes permettra de déterminer quelle espèce prélève quelle ressource et quand. Nous testerons ainsi l’hypothèse selon laquelle une augmentation de la diversité s’accompagne d’une diminution de la niche individuelle des espèces et d’une augmentation de la niche globale de la communauté. Les mesures en continu des processus physiologiques de la canopée et du sol permettront aussi de montrer à quelles périodes et échelles de temps l’effet biodiversité est le plus marqué et pour quelles conditions de milieu. Ceci pourra suggérer des mécanismes supplémentaires au travers desquels la biodiversité joue un rôle.

Les trois plateaux expérimentaux de l’Ecotron (macro, méso et microcosmes) vont permettre une large gamme d’études appliquées ou théoriques, concernant des écosystèmes intacts complexes ou simplifiés, et soumis à des conditions environnementales réalistes ou artificielles spécifiques. La relation biodiversité-fonctionnement sera au coeur de l’ensemble de ces études.

Contact(s) :
Jacques Roy, jacques.roy@ecotron.cnrs.fr

Date de publication : 01/10/2010





 


 
 

Mise à jour le 2/04/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/biodiversite/exemple.php?id=62