PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et
du Languedoc-Roussillondans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

Les ingénieurs du sol : diversité et fonctions

2. Biodiversité fonctionnelle

2. Biodiversité fonctionnelle

Ver de terre de Madagascar (famille Megascolecidae)- M. Razafindrakoto © IRD Les sols constituent l’un des habitats les plus diversifiés sur terre : l’une des trois « frontières biotiques » des écologistes, avec la canopée des forêts tropicales et les grands fonds marins. Les organismes du sol présentent une extraordinaire diversité taxonomique : environ un quart des espèces vivantes actuellement décrites. Ces espèces se regroupent au sein des microorganismes (bactéries, archées, champignons, protozoaires), de la microfaune (nématodes), de la mésofaune (acariens, collemboles), de la macrofaune (annélides, macro-arthropodes). Au sein de cette diversité, les macro-invertébrés (vers de terre, mille-pattes, insectes) jouent un rôle-clé dans le fonctionnement des sols. Ils décomposent la litière et l’incorporent au sol, protègent les plantes contre les maladies et les pathogènes, construisent et maintiennent la structure du sol en creusant des galeries et en modifiant l’agrégation du sol.

Ces macro-invertébrés sont considérés comme des ingénieurs du sol car les modifications de l’environnement sol via leurs activités de construction (turricules, galeries, nids) affectent significativement la diversité et les activités microbiennes. Pourtant le rôle bénéfique de ces organismes dans le fonctionnement des sols et la fourniture de services écosystémiques est encore mal connu et peu utilisé par les gestionnaires du sol (agriculteurs, etc.). Ils sont pourtant des indicateurs de la qualité des sols et doivent être considérés comme une ressource permettant d’améliorer la fourniture de services fournis par les agro-écosystèmes.

L’UMR Eco&Sols étudie la diversité et les fonctions de ces organismes dans le cadre de différents projets : diversité taxonomique des ingénieurs du sol dans les sols de Madagascar (programme « Faune-M » financé par l’Institut Français de la Biodiversité), diversité et rôle sur la dynamique du carbone en agriculture de conservation (programme « Pépites » financé par l’Agence Nationale de la Recherche/Systerra), régulation de la diversité et de l’activité microbiennes par les ingénieurs du sol [programme « Endemic » financé par CNRS-EC2CO (Ecosphère Continentale et Côtière)].

Contact(s) :
Éric Blanchart, eric.blanchart@ird.fr
Alain Brauman, alain.brauman@ird.fr

Date de publication : 01/10/2010





 


 
 

Mise à jour le 2/04/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/biodiversite/exemple.php?id=61