Share/Bookmark
 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

UPR GECO Fonctionnement écologique et gestion durable des agrosystèmes bananiers et ananas

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad


L’UPR Systèmes de culture à base de bananiers, plantains et ananas (Cirad) est centrée sur la compréhension du fonctionnement de l’agrosystème en conditions d’intensification écologique chez trois modèles représentant des productions d’importance socioéconomique majeure :

  • La production de bananes dessert (modèle privilégié de l’unité) pour l’exportation repose encore sur la pratique de monocultures intensives pérennisées par l’utilisation de volumes importants d’intrants chimiques. La durabilité de ces cultures passe par une réduction de leurs impacts environnementaux négatifs.
  • Second modèle de culture intensive, l’ananas complète celui de la banane.
  • La « banane plantain » est le troisième modèle d’étude de l’unité. Les bananes d’autoconsommation sont cultivées dans des systèmes traditionnels extensifs peu productifs.

À la base de l’alimentation de nombreux pays du Sud, les performances de ces systèmes doivent être améliorées afin de mieux contribuer à la sécurité alimentaire dans un contexte de croissance démographique forte.

Ces modèles sont originaux de part le type de culture (semi-pérenne tropicale) et la gamme de degré d’intensification qu’ils représentent (de la monoculture au système multi-espèces).

Deux principales missions sont dévolues à l’UPR

  • conduire des recherches pour comprendre le fonctionnement des agrosystèmes à base de monocultures intensives tropicales en voie de conversion vers des systèmes de culture plus durables dans des conditions ou les intrants chimiques sont remplacés par des processus écologiques ;
  • concevoir, développer et évaluer de façon participative avec les acteurs de la production, des systèmes de culture innovants respectueux de l’environnement et adaptés aux contextes socio-économiques des productions locales.


Le projet scientifique de l’unité se décline en trois axes

  • Dynamique des bioagresseurs et des communautés en conditions d’intensification écologique.Les recherches concernent principalement l’effet de l’agencement spatial de systèmes de culture sur la dynamique de développement des bioagresseurs à l’échelle intra-parcellaire et extraparcellaire (paysage) en partant des systèmes les plus simples (une seule culture et une seule variété) pour étudier ensuite le cas de mélanges multi-variétaux et multi-espèces.

    Parallèlement, l’unité étudie les liens trophiques entre les bioagresseurs et les autres espèces présentes considérées comme un cadre intégrateur des interactions entre plantes, bioagresseurs et autres communautés de l’agroécosystème.
  • États du milieu et fonctionnement de l’agrosystème en conditions d’intensification écologique. Les recherches portent sur la façon dont des pratiques d’intensification écologique (utilisation de plantes de couverture, apport de matière organique exogène) permettent d’améliorer les propriétés physiques du sol, de garantir la mise en place d’un enracinement profond, de restaurer le stock de matière organique, de contribuer à l’activité biologique et à l’amélioration de la biodisponibilité des éléments nutritifs. Ces recherches sont complétées par une étude de l’influence de pratiques d’intensification écologique sur les flux de polluants.
  • Conception et évaluation de systèmes de culture durables. Ces travaux s’appuient sur une synthèse des connaissances acquises par l’unité dans les axes 1 et 2 (à l’aide des outils de modélisation) et sur le prototypage de systèmes de culture (conception de systèmes à dire d’experts et conception assistée par modèles). Les évaluations des systèmes sont conduites de manière participative en partenariat avec le secteur de la production.


Partenariats

Les études sont conduites en partenariat avec d’autres unités de recherche et institutions (p. ex. LISAH, SYSTEM, PSH, UR Agrosystèmes tropicaux [Antilles], Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux, Université catholique de Louvain, Rothamsted Research, etc.). Un partenariat a permis le développement du Centre Africain de Recherches sur Bananiers et Plantains (CARBaP), pôle de recherche à vocation régionale (pays de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale). L’unité inscrit également son action dans un réseau de partenaires scientifiques et techniques nationaux (Amérique latine, Afrique), régionaux (Centre International d’Agriculture Tropicale…) et internationaux (Bioversity…).

Une collaboration développée avec les filières de production de bananes et d’ananas de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN) s’est traduite par la mise en place de l’Institut technique de la banane (ITBAN) et du Plan Banane Durable Guadeloupe-Martinique.




Directeur : Jean-Michel Risède

22  scientifiques

Site web de l'unité

Date de la description : 2010




Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture

Modélisation du fonctionnement d'un agrosystèmes tropical : le cas du bananier

Association bananier/Neonotomia Wightii (légumineuse) - © J.M. Risede

Innover en matière de systèmes de culture (SdC) nécessite de modifier le fonctionnement global de l’agrosystème. Une approche systémique des relations entre la plante, les bioagresseurs et le milieu est alors nécessaire pour comprendre et décrire le fonctionnement de ces nouveaux systèmes, plus complexes que ceux fondés sur l’usage massif d’intrants. Cette (...)


Diversité organisée et dynamique des bioagresseurs

Symptômes de la Maladie des Raies Noires</em> (Mycosphaerella fijiensis) <em>sur une feuille de bananier- F. Côte©Cirad

Les communautés biologiques présentes au sein des écosystèmes terrestres cultivés influent sur leur productivité et leur durabilité, directement - cas des bioagresseurs - ou indirectement - cas des « ingénieurs du sol » ou des transformateurs de litière. L’hypothèse de travail est que la réintroduction et la promotion de la biodiversité dans les agrosystèmes (...)


Le fonctionnement hydrologique à l’échelle de la parcelle et du bassin versant en milieu tropical : le cas du bananier

Éléments du bilan hydrologique du petit bassin versant de Féfé (20 ha)

La méconnaissance des principaux mécanismes contrôlant le devenir des pesticides épandus en milieu tropical est en partie à l’origine des problèmes environnementaux que connaissent les Antilles et la plupart des zones bananières dans le monde. Dans le cadre des travaux de caractérisation du devenir des pesticides dans les conditions des milieux tropicaux volcaniques, (...)


Validation participative de systèmes de culture innovants : Le Plan Banane Durable de Guadeloupe et de Martinique

Système de culture associant Banane et Stylosanthes Guyanensis - © Marc Dorel, Cirad

Positionnement du problème et enjeux
Pour réduire les impacts environnementaux négatifs et répondre aux évolutions sociétales et règlementaires, les systèmes de culture (SdC) doivent intégrer rapidement des innovations en rupture avec les pratiques actuelles en vue de réduire l’utilisation des intrants. Développer de nouveaux systèmes de
 (...)



 
 

Mise à jour le 27/02/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/unite-recherche.php?numunite=62