PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

UPR AIDA Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad


L’UPR Systèmes de semis direct sous couverture végétale (SCV, Cirad)travaille sur la conception et la diffusion des systèmes de culture en SCV qui reposent sur trois principes indissociables :

  • l’absence de tout travail du sol ;
  • la couverture végétale permanente du sol par des espèces dédiées à la production de biomasse sur et dans le sol ;
  • la constitution d’une large biodiversité constituée d’espèces végétales multifonctionnelles et de populations macro et microbiologiques qui leur sont associées et qui se mettent en place et évoluent grâce à des pratiques culturales adaptées et à des ressources en carbone organique diversifiées et abondantes.

Ces principes permettent la meilleure expression des potentiels génétiques définissant les niveaux de résistance aux bioagresseurs et les niveaux de productivité. Le respect de ces principes, l’étude de leur mise en oeuvre et leur maîtrise, constituent les bases d’une ingénierie appliquée à l’intensification écologique que promeut l’UPR.


Ses compétences se déclinent selon deux axes complémentaires :

  • Conception des systèmes de culture en SCV : activité au coeur même de l’UPR et appliquée au développement agricole, elle constitue une approche en ingénierie pour l’intensification écologique.
  • Identification de thèmes de recherche appliqués à la compréhension des processus mis en jeu et permettant de définir les outils/indicateurs de pilotage des SCV.


Les dispositifs de terrain de l’UPR combinent une large diversité de contextes biophysiques et socioéconomiques représentatifs des milieux tropicaux.Ils sont destinés à répondre aux enjeux majeurs pour le développement des pays du Sud. À partir de l’animation scientifique réalisée par l’équipe en activité au Brésil, berceau des SCV tropicaux, ces enjeux sont déclinés sur l’ensemble du dispositif géostratégique et partenarial de l’UPR : Afrique centrale (Cameroun), Afrique du Nord (Tunisie), Océan Indien (Madagascar), Asie (Cambodge, Laos, Vietnam, Thaïlande, Chine), Antilles (Guadeloupe).

À travers son réseau de partenariat,l’UPR s’applique à construire des dispositifs permettant d’aborder des thématiques de recherche jugées prioritaires à la fois pour la compréhension des processus mais aussi pour la gestion des SCV en application directe à l’ingénierie pour l’intensification écologique.

Plusieurs thèmes de recherche prioritaires sont concernés

  • SCV et dynamique de matièreorganique du sol ;
  • SCV et activité biologique des sols ;
  • SCV et gestion des bioagresseurs,adventices, ravageurs et maladies,illustrés par trois exemples : le Striga, les vers blancs terricoles (ATP « Optimisation des mécanismes écologiques de gestion des bioagresseurs pour une amélioration durable de la productivité des agrosystèmes ») et la pyriculariose du riz (Gestion agronomique de la résistance du riz à la pyriculariose, Agence Nationale de la Recherche) ;
  • SCV et amélioration variétale : cas de la création variétale de riz (SEBOTA).

Partenariats

Des collaborations importantes sont développées avec des institutions françaises (Agence Française de Développement, Fonds Français pour l’Environnement Mondial, ministère des Affaires étrangères et européennes) et à l’étranger (Madagascar, Laos,Cameroun, Chine, Brésil, Vietnam, Cambodge, Thaïlande) comme le Groupement Semis Direct de Madagascar, l’université de Kasetsart (Thaïlande), etc.



Directeur : 

13  scientifiques

Date de la description : 2010




Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture

Les SCV, un outil d’ingénierie pour l’intensification écologique

Riz sur résidus de Stylosanthes guianensis (Province de Xieng Khouang, Laos).F. Tivet © Cirad

L’intensification écologique suppose que la recherche apporte des solutions pertinentes aux deux enjeux majeurs que sont la nécessité de produire plus alors que les surfaces agricoles diminuent, et de produire mieux afin de protéger l’environnement. L’intensification des processus naturels par les semis directs sous couverture végétale (SCV) permet la restauration (...)


Les semis directs sur couverture végétale permanente (SCV) et la séquestration du carbone

Restauration des sols dégradés par les plantes de couverture (Province du Yunnan, Chine) - A. Chabanne ©Cirad

Les sols contiennent plus de carbone que la végétation terrestre et l’atmosphère combinées. Ils représentent en tant que tel un réservoir de carbone critique fortement dépendant du mode d’usage des terres. Les pratiques agricoles ont contribué à l’appauvrissement du stock de carbone organique. À l’échelle de la parcelle, la diminution des stocks de carbone est (...)


L’adoption des SCV dans les pays du Sud

Semis direct de maïs sur résidus de récolte en situation de petite mécanisation. Province de Xayaboury, Laos. F. Jullien © AgriDev

Les techniques SCV ont été adoptées au cours des trois dernières décennies principalement en Amérique du Sud et du Nord, et en Australie, où elles ont émergé de façon indépendante des systèmes nationaux de recherche et de vulgarisation. Ces changements techniques sont toutefois plus difficiles à mettre en oeuvre dans les pays en voie de développement, de par (...)


Les SCV pour la gestion agronomique de la résistance aux bioagresseurs

Le recours à de fortes fertilisations azotées en systèmes de culture conventionnels favorise la pression phytoparasitaire. La connaissance des mécanismes responsables de l'affaiblissement de la résistance des plantes aux maladies permet de comprendre les processus en jeu. Cela permet d’apporter un appui à la conception et au pilotage de systèmes de cultures à (...)


Les SCV et l’extension des aires géographiques traditionnelles des cultures en zones tropicales sèches et humides

Production de coton sur SCV en zone amazonienne (Brésil) -Nicolas Chorier (info@nicopix.com)Et Lucien Séguy (Cirad)

Pour produire plus et mieux tout en répondant aux nouvelles demandes des marchés, il faut élargir les aires géographiques des espèces cultivées vers des zones pédoclimatiques habituellement limitantes. Trois fonctions écosystémiques complémentaires rencontrées sous SCV sont essentielles. Il s’agit, d’une part, d’une meilleure gestion de la ressource en eau, en (...)



 
 

Mise à jour le 27/02/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/unite-recherche.php?numunite=56