PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

UPR AIDA Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad


Les travaux de l’unité propre de recherche (UPR) Systèmes de cultures annuelles (SCA, Cirad) s’adressent aux agricultures familiales du Sud, caractérisées par une croissance démographique élevée et un accès limité au foncier,une forte dépendance vis-à-vis d’une pluviosité de plus en plus irrégulière,des sols fragiles susceptibles à l’érosion et des conditions socioéconomiques difficiles et instables,avec, en particulier, un accès limité aux marchés et au crédit.

Son objectif est de concevoir des systèmes de cultures permettant de protéger et valoriser durablement les ressources naturelles des agricultures du Sud, accroître leur productivité et limiter les impacts environnementaux de l’activité agricole. Outre le bienêtre des populations rurales concernées, les récentes émeutes de la faim ont montré le rôle déterminant des productions locales pour l’alimentation des populations urbaines, en constante augmentation.

Vis-à-vis de ces populations, le défi de « l’intensification écologique » est de produire plus et de façon régulière grâce à un recours accru aux services des écosystèmes. Pour les chercheurs de l’unité, « produire autrement » suppose d’observer différemment les processus mis en oeuvre dans la production.

Cette nouvelle façon d’opérer contraint en particulier à considérer le système « sol-plante-atmosphère » comme un système biologique ouvert du fait d’une utilisation limitée, voir nulle, des pesticides, engrais chimiques et de l’irrigation. Elle contraint également à considérer le champ cultivé comme un système social ouvert vis-à-vis du fonctionnement de l’exploitation agricole et des filières de production. s’adressent aux agricultures familiales du Sud, caractérisées par une croissance démographique élevée et un accès limité au foncier,une forte dépendance vis-à-vis d’une pluviosité de plus en plus irrégulière,des sols fragiles susceptibles à l’érosion et des conditions socioéconomiques difficiles et instables,avec, en particulier, un accès limité aux marchés et au crédit.

Son objectif est de concevoir des systèmes de cultures permettant de protéger et valoriser durablement les ressources naturelles des agricultures du Sud, accroître leur productivité et limiter les impacts environnementaux de l’activité agricole. Outre le bienêtre des populations rurales concernées, les récentes émeutes de la faim ont montré le rôle déterminant des productions locales pour l’alimentation des populations urbaines, en constante augmentation.

Vis-à-vis de ces populations, le défi de « l’intensification écologique » est de produire plus et de façon régulière grâce à un recours accru aux services des écosystèmes. Pour les chercheurs de l’unité, « produire autrement » suppose d’observer différemment les processus mis en oeuvre dans la production.

Cette nouvelle façon d’opérer contraint en particulier à considérer le système « sol-plante-atmosphère » comme un système biologique ouvert du fait d’une utilisation limitée, voir nulle, des pesticides, engrais chimiques et de l’irrigation. Elle contraint également à considérer le champ cultivé comme un système social ouvert vis-à-vis du fonctionnement de l’exploitation agricole et des filières de production.


L’UPR SCA est organisée en cinq équipes :

  • L’équipe CARABE (CAractérisation et gestion intégrée des Risques d’origine Biotique pour les Écosystèmes cultivés) étudie l’effet des pratiques et des systèmes de culture en tant que facteur de variation de la disponibilité spatio-temporelle des ressources (trophiques, habitat), sur le contrôle et la régulation des bioagresseurs.
  • <:i>L’équipe QUALITE s’intéresse à la caractérisation, et aux processus d’élaboration de la qualité des produits agricoles (bruts et transformés). Elle s’intéresse aussi à la gestion de cette qualité par les pratiques des acteurs au niveau de la parcelle, du paysage ou de la filière.
  • L’équipe ADEMES (Aide à la DÉcision Multi-Échelle et Spatialisation) complète cette approche sur les aspects spatialisation et organisation des bassins d’approvisionnement. Ces activités concernent la production de fibres (coton) et de sucre (canne à sucre) avec une volonté d’ouverture vers les filières énergétiques (canne à sucre et jatropha).
  • L’équipe CESCA (Conception et Évaluation des Systèmes de Culture Annuels) a pour vocation de concevoir et évaluer des systèmes de culture annuels répondant au triple point de vue de durabilité écologique, de viabilité économique et d’équité sociale. Dans ce cadre,l’aspect biophysique des pratiques (agriculture de conservation,régulation des bioagresseurs,intégration agriculture-élevage, etc.) est étudié en interaction avec les sciences sociales et humaines.
  • L’équipe SCRiD (Systèmes de Culture et Rizicultures Durable)travaille à Madagascar à la mise au point de systèmes de culture à base de riz pluvial, dans un contexte de collaboration rapprochée avec la recherche agronomique nationale et l’université d’Antananarivo.


Les travaux de l’unité couvrent les champs de l’agronomie,l’entomologie, la malherbologie,la sélection variétale, les biomathématiques, l’économie et la technologie.
L’UPR développe ses activités à la Réunion, en Afrique sub-saharienne (Burkina Faso,Mali, Cameroun, Bénin), au Kenya,Zimbabwe et Madagascar, au Brésil.
Des collaborations et des échanges de chercheurs ont lieu avec les États-Unis et l’Australie.



Directeur : Eric Scopel

56  scientifiques

Site web de l'unité

Date de la description : 2010



Vidéos

Florent Maraux, Cirad, France au congrès Agro2010 Montpellier from agropolis International on Vimeo.

Directeur de l’unité « Systèmes de culture annuels », Cirad.


Consultez le site de l'unité : www.cirad.fr/nos-recherches/unites-de-recherche/systemes-de-culture-annuels


Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture

Le système racinaire : mieux le connaître in situ pour optimiser le fonctionnement des cultures

Le système racinaire : mieux le connaître in situ

Le système racinaire assure de multiples fonctions parmi lesquelles l’approvisionnement de la plante en eau et en éléments nutritifs, le maintien de la structure du sol et de son statut organique, ou encore la réduction des risques d’érosion. La rhizosphère constitue par ailleurs une niche écologique particulière où l’activité biologique du sol est intense. (...)


Suivi des déplacements d’insectes ravageurs au service d’une gestion durable des agrosystèmes en Afrique sub-saharienne

Chenille de noctuelle (Helicoverpa armigera) sur tomate-©T.Brévault

Comprendre la dynamique spatiale des ravageurs dans des agrosystèmes constitués d’une mosaïque changeante d’habitats incluant des zones cultivées et non-cultivées, permet de mieux prévoir les risques d’infestation et d’envisager une lutte ciblée sur les foyers de départ des infestations. Cela permet aussi la conception ex-ante de systèmes de culture fonctionnels (...)


Perceptions des changements climatiques et adaptation des producteurs au Bénin

Effets néfastes des intempéries dans le village d’Alfakoara au nord Bénin- © R.Dimon

La recherche s’inscrit dans l’adaptation des agricultures familiales aux changements climatiques. Partant du principe que ceux qui peuvent le mieux décrire ces changements sont ceux qui y sont exposés, une enquête a été conduite auprès des producteurs sur leur perception du phénomène et ses conséquences sur le milieu et leur vie quotidienne. Ont également été (...)


Production durable et innovation pour les petits producteurs du Sud

Haricot en SCV à Madagascar ©E. Scopel

L’amélioration et la stabilisation de la production agricole des petits agriculteurs du Sud font partie des principaux enjeux de la recherche agronomique internationale. Or les milieux tropicaux présentent généralement des sols divers mais fragiles et des climats agressifs, avec une perspective accrue d’évènements catastrophiques. De plus, les petits producteurs (...)



 
 

Mise à jour le 27/02/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/unite-recherche.php?numunite=158