PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

UPR HortSys Fonctionnement agroécologique et performances des systèmes de culture horticoles

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad


L’horticulture est une composante essentielle de la sécurité et de l’équilibre alimentaire mondial. Le défi global consiste à concilier une production horticole suffisante pour satisfaire une demande mondiale en croissance, permettre le développement économique et social des paysans des pays du Sud, tout en assurant la préservation de l’environnement et la limitation des risques pour la santé humaine et les écosystèmes.

Dans ce contexte, l’UPR Fonctionnement Agroécologique et Performances des Systèmes de Culture Horticoles (HortSys, Cirad) a priorisé deux orientations scientifiques principales :

  • (i) la connaissance et la modélisation du fonctionnement agroécologique des systèmes de culture horticoles, avec une priorité donnée à la dynamique des bioagresseurs dans l’agrosystème,
  • (ii) la capacité à évaluer les performances des systèmes selon des critères variés, à faire évoluer ces systèmes vers des systèmes plus durables et à en concevoir de nouveaux.

L’objectif général de l’unité est de contribuer à élaborer les bases scientifiques d’une agroécologie des systèmes horticoles puis de mobiliser ces connaissances selon les principes de l’intensification écologique pour concevoir des systèmes de culture horticoles durables au Sud. Il s’agit de contribuer à répondre aux grands enjeux mondiaux de l’agriculture et de l’alimentation en faisant évoluer les systèmes horticoles actuels vers des systèmes à la fois plus productifs et moins dépendants des intrants de synthèse de manière à prévenir les risques sanitaires humains et les impacts environnementaux

L’unité a pour objectif opérationnel de produire des connaissances et mettre au point des méthodes pour concevoir des systèmes de culture horticoles durables, à productivité élevée reposant sur une moindre utilisation des intrants de synthèse. L’hypothèse faite est que cet objectif peut être atteint par une meilleure connaissance et utilisation des interactions et régulations biologiques dans les systèmes de culture horticoles.

Les connaissances nécessaires qui mobilisent les disciplines de l’agronomie systémique, l’écologie et la protection des cultures sont élaborées et mises en oeuvre dans des situations écologiques, économiques et sociales variées en zone tropicale. Il s’agit de contribuer à l’émergence d’une véritable « écohorticulture », une horticulture écologiquement intensive et durable avec un objectif de résilience et de moindre voire de non dépendance vis-à-vis des pesticides.

Les systèmes horticoles étudiés comprennent

  • i) des systèmes à base de plantes à cycle court (systèmes maraîchers) dans des conditions agroécologiques et économiques variées,
  • ii) des systèmes d’arboriculture fruitière comportant un large gradient d’intensification, notamment deux espèces fruitières majeures en zone tropicale et méditerranéenne (manguier et agrumes).

Les systèmes étudiés incluent des systèmes à haut niveau d’intrants et fort impact environnemental et des systèmes multispécifiques à bas niveau d’intrants (jardins créoles (par exemple) considérés comme des possibles modèles d’intensification écologique.


Le questionnement scientifique est organisé autour de deux axes thématiques :

  • L’équipe « Agroécologie, Interactions et Régulations Biologiques dans les systèmes horticoles » s’intéresse au fonctionnement agroécologique du système, avec un accent porté aux régulations biologiques des bioagresseurs aériens et telluriques dans les systèmes de culture.
  • L’équipe « Évaluation et COnception de Systèmes horticoles » s’intéresse à l’évaluation globale et multicritères des systèmes existants et la conception en partenariat de systèmes innovants répondant aux nouveaux enjeux économiques, écologiques et sanitaires, avec un objectif majeur de réduction des risques portés par les pesticides. Sans négliger les méthodes d’analyse des impacts locaux, l’Analyse du Cycle de Vie constitue la méthode privilégiée pour l’évaluation globale des systèmes.


S’appuyant sur ses dispositifs pérennes (Montpellier, Pôle de Recherche Agronomique de Martinique, La Réunion), l’unité développe ses activités dans les agrosystèmes insulaires tropicaux des départements français d’Outremer, les pays de la zone d’influence (Caraïbes, Océan Indien) et dans des pays prioritaires d’Afrique subsaharienne (Bénin, Niger, Sénégal, Madagascar), en partenariat scientifique avec les centres du Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale, les instituts nationaux de recherche et les universités du Sud.



Directeur : Fabrice Le Bellec

28  scientifiques

Site web de l'unité

Date de la description : 2010




Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture

Production et qualité du fruit chez le manguier

Manguier de la variété Cogshall en pleine production © F. Normand

Comme d’autres espèces fruitières tropicales, sa culture pose des problèmes relatifs au rendement et à la qualité : alternance de floraison et de production d’une année sur l’autre, qualité et maturité des fruits variables, contrôle des maladies et ravageurs.Le manque de connaissances sur le manguier est un frein à la bonne maîtrise de sa culture. La démarche (...)


Évaluation environnementale globale des produits agricoles et alimentaires : le cas des fruits et légumes

Tomates, Ile de la Réunion - © Cirad La Réunion

La fonction alimentaire des sociétés humaines représente la principale composante de l’ensemble de leurs impacts environnementaux. La compréhension et, si possible, la quantification des relations entre modes de production et de consommation alimentaire et leurs impacts environnementaux (changement climatique, écotoxicité, eutrophisation, usage de l’eau…) sont (...)


Le projet OMEGA 3 : optimisation des mécanismes écologiques de gestion des bioagresseurs pour une amélioration durable de la productivité des agrosystèmes

Représentation des cas d’étude du projet en fonction de traits de vie des bioagresseurs et échelles de déploiement de la DVS.

Une grande diversité végétale spécifique (DVS) caractérise les écosystèmes naturels, qui souffrent beaucoup moins de bio-agressions que les écosystèmes cultivés. L’introduction de DVS dans ces derniers résulte aussi généralement (mais pas systématiquement) en une régulation des bio-agressions. Le Cirad analyse, avec ses partenaires en milieu tropical, les effets (...)


Pollution persistante des sols et sécurité sanitaire des produits horticoles : cas de la chlordécone aux Antilles

Vue du bassin versant élémentaire, Féfé, Guadeloupe-©J.B. Charlier

La chlordécone est un insecticide organochloré qui a été utilisé de 1971 à 1993 aux Antilles. Cette molécule est stable et persiste aujourd’hui encore dans l’environnement. Il s’ensuit une contamination chronique du milieu et de certaines cultures. On connaît peu les modalités de dispersion de ce pesticide fortement adsorbé sur des sols riches en matière organique, (...)


Des filets anti-insecte adaptés aux cultures maraîchères tropicales

M. Tonou, maraîcher à Ouidha, Bénin, expliquant à ses collègues l’utilisation des filets anti-insectes pour la protection des cultures de choux © T. Martin

En zone tropicale, les cultures maraîchères sont infestées toute l’année par une grande diversité de ravageurs qui incitent les producteurs à recourir fréquemment aux pesticides. Si la lutte chimique anarchique et incontrôlée permet tant bien que mal de dégager des bénéfices, elle constitue un danger pour la santé des consommateurs à travers les résidus potentiels (...)


L’Utilisation de plantes de services dans les systèmes horticoles aux Antilles

Association Arachis pintoï et verger de lime Tahiti - © C. Pancarte

Dans le contexte insulaire antillais, les impacts de l'agriculture sur l'environnement sont sévèrement ressentis : l’arboriculture emploie de grandes quantités d’herbicides chimiques tandis que l’application d’insecticides reste largement pratiquée en cultures maraîchères. Ces intrants chimiques conduisent à une érosion des sols, à une pollution des eaux de surface (...)


L’introduction de plantes de services dans les vergers d’agrumes aux Antilles : un exemple de conception participative de systèmes de culture innovants

Plante de service en verger d’agrumes

Afin de diminuer l’usage des herbicides dans les systèmes de culture agrumicole aux Antilles, une méthodologie participative de conception et d’évaluation de systèmes de culture innovants est actuellement testée par l’unité de recherche Hortsys du Cirad. Les contraintes du système actuel ont été diagnostiquées et des objectifs d’amélioration déterminés avec les (...)



 
 

Mise à jour le 27/02/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/unite-recherche.php?numunite=134