PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

UPR  Recyclage et risque

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad


L’UPR Risque environnemental lié au recyclage (Cirad) a pour objectif de proposer des solutions pour recycler les matières organiques et les déchets par des pratiques agricoles à risques agro-environnementaux contrôlés, et utilisant au mieux le pouvoir épurateur du sol et de la plante. Elle aborde cette problématique en s’investissant dans des thèmes de recherche allant de l’étude des processus biophysiques de transfert et de transformation des matières organiques et des déchets à la modélisation et la gestion intégrée des stocks et des flux de matière de la parcelle au territoire.

L’UPR comprend plusieurs sites dont les deux principaux sont à Montpellier et à La Réunion. Les autres implantations sont réalisées dans le cadre de conventions : (i) à Aix en Provence avec le Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (deux chercheurs), (ii) à Rennes avec l’UMR Sol, Agro et hydrosystème Spatialisation (Inra, un chercheur) et (iii) au Vietnam à Hanoï avec le National Institute of Animal Husbandry (un chercheur).


L’UPR est organisée autour de deux axes scientifiques :

  • Axe 1. Gestion des produits résiduaires organiques hors sol et dans les territoires (du niveau de l’atelier à celui du territoire)
  • Axe 2. Étude des interactions produits résiduaires organiques-solscultures (du niveau moléculaire à celui de la parcelle)


Elle s’appuie en outre sur des plateformes (analytiques ou expérimentales) sur chacun des sites principaux.

Le thème de recherche « Modélisation et analyse de flux de matières à l’échelle de territoires » (axe 1) vise à développer des modèles permettant de simuler les systèmes de production agricoles ayant recours au recyclage et de les évaluer à l’aune des objectifs du développement durable, prenant en compte deux niveaux d’organisation : l’exploitation (gestion individuelle) et les ensembles organisés d’exploitations (gestion collective). Le thème de recherche « Dynamiques d’interaction entre produits résiduaires organiques, sols et cultures » (axe 2) vise à étudier la dynamique des éléments traces métalliques et des nitrates en interaction avec le système de culture et le type de sol à trois échelles différentes : régionale, parcelles expérimentales et laboratoire (rhizosphèrique et moléculaire).


À La Réunion, l’UPR collabore étroitement avec les collectivités territoriales et, en premier lieu, la Région de La Réunion. À Montpellier, elle a noué des partenariats originaux avec des entreprises privées, en particulier Phalippou Frayssinet, premier fabricant d’engrais organique en France.

Les ressources financières proviennent principalement du secteur public, de moyens complémentaires « nationaux » (Agence nationale de la recherche, ministères autres que celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ministère de l’Outre-mer, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). Les ressources liées à l’activité à La Réunion proviennent de la Communauté européenne et des collectivités territoriales. Le secteur privé et les expertises contribuent également à l’équilibre financier de l’UPR.



Directeur : Jean-Marie Paillat

17  scientifiques

Site web de l'unité

Date de la description : 2010




Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agronomie, plantes cultivées et systèmes de culture

La rhizosphère : une échelle pertinente pour évaluer la phytodisponibilité des éléments traces ?

Blé dur prélevé (ép. 1,5-4 mm) in situ et son sol adhérent aux racines représentant la rhizosphère - © M. Bravin

La place centrale des plantes au sein des agroécosystèmes rend indispensable l’étude du transfert sol-plante (phytodisponibilité) des éléments traces (ET) en sols agricoles contaminés. Certains ET comme l’arsenic (As) tendent à s’accumuler dans les plantes avec un risque accru de contamination de la chaîne alimentaire. D’autres ET comme le cuivre (Cu) sont principalement (...)


Modélisation intégrée des pratiques et des flux de biomasse dans les systèmes de production agricole

Vue d’une exploitation bovine dans les Hauts de la Réunion ©J.M. Médoc

« Mafate » est une démarche de modélisation et d’analyse de flux de matières à l’échelle d’exploitations agricoles et de territoires,conçue pour représenter les pratiques des agriculteurs et tester des stratégies de gestion. Elle comporte quatre étapes :

  • (i) l’acquisition de connaissances sur les pratiques,
  • (ii) leur représentation
  •  (...)


    Maîtriser les risques de pollutions par les nitrates dans l’ouest de la Réunion.

    Sur l’île de la Réunion, la population devrait augmenter d’environ 30 % d’ici 2030. La production de déchets organiques d’origine agro-industrielle (effluents, composts, vinasses, etc.) et urbaine (boues de STEP, eaux résiduaires, composts mixtes) va s’accélérer pour combler les retards structurels. D’autre part, au sein de cette région insulaire, l’expansion (...)


    Bilan environnemental du compostage

    Retournement d’andain de compost à la Plaine des Cafres, île de la Réunion (photo : J. Lepetit, 2005)

    Le compostage est une technique intéressante pour mieux gérer dans le temps et l’espace les matières organiques issues de l’élevage : réduction de masse et volume, amélioration de la fertilité de sols, nutrition progressive des plantes. Cependant, lors des transformations de la matière organique, des pertes ont lieu sous forme gazeuse. Celles-ci, pouvant atteindre (...)



 
 

Mise à jour le 27/02/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/unite-recherche.php?numunite=117