PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés : modele, représentation tridimensionnelle, couvert végétal,vigne, raison, production viticole, vignoble

Élaboration d’outils d’analyse du fonctionnement des couverts viticoles

1. Assurer une production alliant quantité et qualité

1. Assurer une production alliant quantité et qualité

Reconstruction de la structure du couvert d’une parcelle de vigne avec le modèle TOPVINE.G. Louarn © UMR LEPSE Le couvert végétal est le lieu des échanges de masse et d’énergie entre la plante et l’atmosphère. Il s’agit d’un milieu complexe marqué par une forte hétérogénéité microclimatique. Chez la vigne, de nombreux travaux ont montré que la structure du couvert affectait le rendement au travers de ses effets sur l’interception de la lumière, la photosynthèse et la transpiration. Elle agit également sur la maturation du raisin et sur la qualité des vendanges en modulant l’éclairement et la température des fruits. Adapter cette structure pour répondre, dans un environnement donné, à différents objectifs de production viticole (vin rouge de garde, vin à bas degré d’alcool, moût destiné à la production de jus de fruit…) constitue aujourd’hui un enjeu agronomique majeur.

Les travaux s’appuient sur des méthodes de représentation tridimensionnelle des structures végétales pour élaborer des outils d’analyse adaptés à l’étude du fonctionnement des couverts viticoles. Un modèle (TOPVINE) a été mis au point qui permet de prévoir, de façon dynamique, la mise en place de leur surface foliaire et sa réponse au déficit hydrique pour différents cépages. Cette surface foliaire est dans un deuxième temps distribuée grâce à une description probabiliste de l’espace prospecté par chaque rameau et du positionnement des feuilles au sein de ce volume. Ainsi décrit, le couvert est vu comme l’assemblage de rameaux représentés sous la forme de « nuages de feuilles ».

Ces outils ont été testés et comparés aux indicateurs de fonctionnement du couvert utilisés actuellement par les professionnels de la filière (par exemple la surface foliaire éclairée) sur une gamme de combinaisons « cépage x mode de conduite » représentative des vignobles de Côtes du Rhône.Les résultats de ces premières simulations mettent en évidence une forte interaction entre l’architecture du cépage et le mode de conduite sur les termes du bilan radiatif, et qui n’était pas perceptible avec les indicateurs utilisés jusqu’à présent.

Contact(s) :
Éric Lebon, lebon@supagro.inra.fr

Date de publication : 30/05/2010

Référence(s)

Louarn G, Lecoeur J, Lebon E. 2008. A 3D reconstruction model of grapevine (Vitis vinifera L.) simulating canopy structure variability within and between cultivars/training system pairs. Annals of Botany 101: 1167-1184.
Lien DOI / site éditeur

Louarn G, Dauzat J, Lecoeur J, Lebon E. 2008 Influence of Trellis system and shoot positioning on light interception and distribution in two grapevine cultivars with different architectures- an original approach based on 3D canopy modelling. Australian Journal of Grape and Wine Research 14:143-152

Lien DOI / site éditeur

Illustrations

Maquette 3D de la structure du couvert .G. Louarn © UMR LEPSE




 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=9