PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés :

Modélisation des interactions plante-bioagresseurs et exploration de scénarios techniques de production intégrée

5. Concevoir et diffuser les innovations

5. Concevoir et diffuser les innovations

Attaque de puceron vert du pêcher (<em>Myzus persicae</em>) sur des rameaux de pêcher La problématique de la production intégrée est particulièrement aiguë en horticulture. C’est un domaine d’application exemplaire pour la conception de systèmes agricoles innovants, enjeu méthodologique majeur de l’agronomie d’aujourd’hui. L’enjeu scientifique sous-jacent est l’élucidation des interactions fonctionnelles entre plantes horticoles et bioagresseurs sous l’influence des pratiques culturales et du génotype, capables de réduire l’agression ou la sensibilité de la plante à l’agression. La modélisation vise à représenter ces interactions comme un système « intelligent » capable de réagir à des scénarios techniques et génétiques inattendus, dont il s’agit d’explorer une large gamme pour sélectionner des scénarios « de rupture ».

Nous avons appliqué ces principes à deux cas d’étude: le système pêcher-monilioses, où l’agent pathogène attaque directement le fruit, et le système pêcher-puceron vert, où l’insecte agit sur le feuillage. A partir d’études expérimentales, nous avons modélisé la sensibilité de l’hôte et sa modulation par les pratiques, et les effets directs ou indirects des bioagresseurs sur la qualité des fruits. Les modèles d’interaction étaient à base écophysiologique et épidémiologique (1er cas) ou écologique (2ème cas).

Des scénarios techniques simulés à partir des modèles, sous-tendus par des stratégies de protection phytosanitaire type, ont été évalués sur un profil multi-critères correspondant aux exigences de la production fruitière intégrée. L’évaluation montre que (i) dans le cas pêcher-monilioses, des scénarios incluant des stress hydriques permettent un bon compromis mais nécessitent une évolution des standards du marché, (ii) dans le cas pêcher-puceron vert, la fertilisation azotée et la taille peuvent diminuer le nombre de pucerons si la pression insecticide est faible. Nos perspectives sont d’inclure des composantes génétiques dans ces modèles, d’augmenter la portée de ces explorations avec des techniques d’optimisation multicritères, et d’utiliser ces techniques en collaboration avec des généticiens pour la conception conjointe d’idéotypes de plante et d’idéotypes techniques pour la production intégrée.

Contact(s) :
Françoise Lescourret ,francoise.lescourret@avignon.inra.fr

Date de publication : 30/05/2010

Illustrations

Dégâts de moniliose (<em>Monilinia laxa</em>) sur une pêche




 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=49