PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés : système de culture, méthode participative, production fruitière, agrume, verger, plantes de couverture, intéraction auxiliaires plantes, association des cultures, Antilles, plantation des régions tropicales

L’introduction de plantes de services dans les vergers d’agrumes aux Antilles : un exemple de conception participative de systèmes de culture innovants

5. Concevoir et diffuser les innovations

5. Concevoir et diffuser les innovations

Plante de service en verger d’agrumes Afin de diminuer l’usage des herbicides dans les systèmes de culture agrumicole aux Antilles, une méthodologie participative de conception et d’évaluation de systèmes de culture innovants est actuellement testée par l’unité de recherche Hortsys du Cirad. Les contraintes du système actuel ont été diagnostiquées et des objectifs d’amélioration déterminés avec les acteurs. En réponse, différents prototypes de gestion de l’enherbement avec des stratégies annuelles ou pérennes ont été créés. Ces prototypes, expérimentés en station dans un premier temps, reposent sur l’utilisation de plantes de couverture (Fabacées) ou la sélection/préservation d’un enherbement naturel offrant plus d’interactions bénéfiques que de compétitions avec les agrumes. Les principaux services écologiques recherchés sont la limitation des risques érosifs et la création de refuges pour la faune auxiliaire. La principale contrainte à maîtriser est la compétition pour l’eau entre l’enherbement et la culture de rente. Ces prototypes sont comparés entre eux grâce à une évaluation multicritères comprenant différents indicateurs agri-environnementaux et socio-économiques. En dehors du bilan comptable des intrants consommés par les différents prototypes (eau, énergie, intrants chimiques, main d’œuvre…), nous étudions ces prototypes vis-à-vis de leur perturbation sur l’écosystème. Les acariens de la famille des phytoseiidae ont été choisi comme bio-indicateurs (communs, nombreuses espèces, très sensibles aux perturbations, peu mobiles…). L’indice réciproque de Simpson et l’abondance ont permis d’évaluer l’impact des prototypes sur les populations de ce bio-indicateur et de définir des niveaux de perturbation liés aux différentes pratiques de gestion de l’enherbement. Une fois validés, les prototypes sont mis en œuvre en milieu réel, chez les producteurs. Les indicateurs d’évaluation multicritères construits dans le cadre de notre projet, conduiront ensuite à la création d’un outil d’aide à la décision permettant au producteur d’auto-évaluer son système de production pour le faire évoluer et le rendre plus durable.

Contact(s) :
Fabrice Le Bellec,UPR HortSys,Cirad, fabrice.le_bellec@cirad.fr

Date de publication : 30/05/2010





 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=47