PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés :

Connaître et comprendre les stratégies et pratiques des agriculteurs pour évaluer, à l’échelle de bassins versants les impacts de l’adoption de formes alternatives d’agriculture par les viticulteurs (France)

3. Réguler les populations de bioagresseurs et optimiser l'usage des produits phytosanitaires

3. Réguler les populations de bioagresseurs et optimiser l'usage des produits phytosanitaires

traitement phytosanitaire en viticulture L’Inra mène de nombreux programmes de recherche et d’expertises qui visent à provoquer une diminution durable et significative de l’utilisation et des impacts des pesticides en agriculture. La viticulture n’échappe pas à la règle, elle qui consomme, en France, 20 % des pesticides pour seulement 3,7 % de la surface agricole utile (SAU). Dans les bassins de monoculture viticole, la qualité des eaux de surface est souvent médiocre et ce sont avant tout les herbicides qui sont incriminés, mais les fongicides et insecticides sont également objets d’attention. La santé des applicateurs, ouvriers et riverains est également source de préoccupations. Pour améliorer la situation, il existe plusieurs voies complémentaires (i) mettre en œuvre les principes de la protection intégrée pour diminuer les risques d’attaques sur le végétal et n’utiliser les pesticides que lorsque cela est nécessaire (ii) améliorer les conditions d’application des produits, (iii) utiliser des méthodes d’entretien du sol qui conserve et améliore celui-ci et (iv) développer des principes d’agriculture biologique. Rechercher les meilleures combinaisons de ces différentes voies au sein des exploitations agricoles et dans les agencements spatiaux au niveau de bassins versants, constitue un challenge que tente de relever ensemble plusieurs laboratoires d’Agropolis. Ces recherches pluri-disciplinaires sont nécessaires pour décloisonner les approches et mettre en synergie les efforts de mise au point et d’évaluation de solutions. Les méthodes visent (i) à identifier les systèmes alternatifs candidats pour chaque voie d’amélioration et (ii) à coupler des modèles décisionnels d’agriculteurs avec des modèles de culture et des modèles hydro-pédologiques afin de simuler les conséquences de différents scénarios sur la qualité des sols et des eaux à la sortie des bassins versants. Des travaux du même type ont été ou sont menés sur d’autres terrains et situations agricoles (bananeraies de Guadeloupe, caféières au Costa Rica). Des extensions sur la Méditerranée sont en cours d’exploration.

Contact(s) :
Jean-Marc Barbier, UMR Innovation, barbier@supagro.inra.fr

Date de publication : 30/05/2010





 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=44