PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés :

Des filets anti-insecte adaptés aux cultures maraîchères tropicales

5. Concevoir et diffuser les innovations

5. Concevoir et diffuser les innovations

M. Tonou, maraîcher à Ouidha, Bénin, expliquant à ses collègues l’utilisation des filets anti-insectes pour la protection des cultures de choux © T. Martin En zone tropicale, les cultures maraîchères sont infestées toute l’année par une grande diversité de ravageurs qui incitent les producteurs à recourir fréquemment aux pesticides. Si la lutte chimique anarchique et incontrôlée permet tant bien que mal de dégager des bénéfices, elle constitue un danger pour la santé des consommateurs à travers les résidus potentiels dans les légumes et un risque certain de pollution des nappes phréatiques. Il est aujourd’hui urgent d’élaborer des méthodes alternatives de maîtrise des ravageurs qui soient moins dépendantes des intrants chimiques. Au Bénin, le principe de la moustiquaire a été adapté à la protection des cultures de choux : un filet en polyester mis en place en fin de journée au dessus de la culture a empêché les ravageurs, nocturnes pour la plupart, de l’atteindre pour s’y nourrir ou pondre leurs oeufs.

Cette technique, économiquement rentable et durable mais également facile à appréhender par les maraîchers, a permis de diviser par dix le nombre de traitements insecticides tout en améliorant la production. La lutte physique se révèle bien adaptée aux petites exploitations qui emploient une main-d’oeuvre familiale. Le développement de cette technologie s’inscrit dans une approche participative impliquant tous les acteurs de la filière. Les modalités de la lutte physique et les modifications induites au niveau des pratiques culturales sont définies dans le cadre d’un prototypage qui prend en compte les contraintes du système de culture identifiées lors d’un diagnostic préliminaire. L’extension de l’utilisation de filets anti-insectes en agriculture offre par ailleurs une opportunité pour le recyclage des moustiquaires utilisées dans le cadre de la lutte contre le paludisme. L’utilisation de filets antiinsectes sera étudiée pour d’autres cultures maraîchères comme la tomate et les légumes-feuilles ainsi que sa combinaison avec d’autres méthodes alternatives de contrôle des bioagresseurs.

Contact(s) :
Thibaud Martin, thibaud.martin@cirad.fr
& Serge Simon, serge.simon@cirad.fr

Date de publication : 30/05/2010





 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=37