PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés :

Viticulture biologique : analyse intégrée de la conversion à l’agriculture biologique

5. Concevoir et diffuser les innovations

5. Concevoir et diffuser les innovations

Vigne en conversion à l’agriculture biologique ©A. Mérot L’agriculture biologique (AB) constitue un cadre privilégié pour la mise en place d’une agriculture plus durable en particulier pour les systèmes viticoles fortement consommateurs de produits phytosanitaires. Les conversions en agriculture biologique se développent rapidement en viticulture, surtout dans les vignobles méditerranéens (+ 20% entre 2006 et 2008 d’après l’Agence Bio) sans que les connaissances et les outils permettant d’analyser, de prévoir et d’accompagner cette rupture ne soient opérationnels. Il existe aujourd’hui une forte demande émanant à la fois des agriculteurs et des conseillers agricoles, mais aussi des entreprises et des coopératives. Pour combler cette lacune, est formulée l’hypothèse qu’une approche intégrée des dynamiques biophysiques, techniques, socioéconomiques et organisationnelles encadrant la phase de conversion à l’AB (avant, pendant les trois ans réglementaires et après) permet d’assurer une plus grande durabilité de cette innovation de rupture.

L’élaboration d’une telle approche se base sur une modélisation conceptuelle du système viticole en rupture vers l’AB qui vise à formaliser les connaissances scientifiques et expertes sur les systèmes viticoles. La démarche implique d’une part d’identifier des indicateurs pertinents pour l’accompagnement de la trajectoire de conversion à l’AB. D’autre part, il s’agit de modéliser le fonctionnement du système viticole pendant la phase de conversion à la fois sous l’angle de la dynamique des trajectoires biophysiques (échelle parcellaire) et la dynamique technique et décisionnelle (échelle de l’exploitation agricole). Les résultats attendus sont de quatre ordres : i) une meilleure connaissance de la trajectoire de conversion à l’AB, ii) l’identification d’indicateurs d’analyse et de pilotage de la conversion et la mise en place d’une démarche formalisée d’analyse systémique d’un système viticole, iii) la mise en place d’un réseau d’exploitations viticoles et de parcelles en AB pour suivre sur le long terme l’impact de la conversion, et iv) la formalisation de connaissances nécessaires à l’élaboration de fiches-conseil et de formations professionnelles pour accompagner la conversion à l’AB.

Contact(s) :
Anne Mérot, anne.merot@supagro.inra.fr

Date de publication : 30/05/2010





 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=35