PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés :

Rôle de systèmes agroforestiers à base de caféiers sur la qualité de l’eau et la limitation des phénomènes d’érosion

4. Préserver les ressources en eau

4. Préserver les ressources en eau

Vallée de Llano Bonito, région de Tarrazú au Costa Rica.. Les arbres sont généralement associés au caféier, mais en proportions très variables- ©B. Rapidel Les systèmes de culture sont maintenant largement évalués à la fois pour leur capacité à produire, mais aussi pour leurs impacts sur les ressources naturelles. Les systèmes agroforestiers (SAF), qui associent au même moment dans une parcelle plusieurs espèces végétales, dont des arbres, sont susceptibles de combiner avec succès ces deux enjeux. Les SAF en général, et ceux qui reposent sur des cultures pérennes comme le caféier en particulier, sont très répandus en Amérique centrale. De nombreuses recherches se sont attachées à en améliorer les performances agronomiques. Aujourd’hui, d’autres recherches, toutes aussi foisonnantes, s’intéressent également à la fourniture de services environnementaux par ces SAF.

Dans les SAF à base de caféiers, l’ombrage est généralement raisonné et géré en fonction de son interaction avec le caféier. Le défi de la fourniture de services environnementaux est alors d’intégrer cette nouvelle logique (et les possibles financements qui l’accompagnent) à la prise de décision de gestion du système. Pour cela, dans une petite vallée de la meilleure zone de production de café du Costa Rica, dominée par les plantations de café, des recherches sont menées pour identifier les marges de progrès dans la production de café, les relations entre les pratiques caféières et l’érosion, et, finalement, entre les compromis ou complémentarités entre production de café, érosion et maintien de la fertilité. Cette recherche doit s’intégrer dans un ensemble plus vaste de négociation entre acteurs, assistée par des modèles informatiques pour mieux évaluer les quantité de services environnementaux fournis par les caféiculteurs, la disponibilité à payer des utilisateurs de services et la volonté de fournir les services en fonction des dispositifs d’encouragement (projet SEPIA soumis à l’Agence Nationale de la Recherche). La modélisation du système hydrologique s’appuie sur les travaux de l’Inra et du Cirad. La modélisation des systèmes caféiers repose sur les acquis du projet CASCA (Sustainability of coffee agroforestry systems in Central America; coffee quality and environmental impacts), projet européen antérieur mené entre le Cirad, le CATIE (Centro Agronómico Tropical de Investigación y Enseñanza) et le CEH (Centre for Ecology and Hydrology).

Contact(s) :
Bruno Rapidel, bruno.rapidel@cirad.fr

Date de publication : 30/05/2010

Illustrations

????




 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=31