PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et de sa région dans le domaine de l'agronomie

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Mots-clés : mode de culture, semis direct sous couverture végétale permanente, labour, stockage du carbone, émission gaz à effet de serre, Madagascar

Émission d’oxyde nitreux en fonction des modes de gestion du couvert dans des agro-écosystèmes de Madagascar

2. Minimiser l'impact des cultures sur les cycles biogégochimiques

2. Minimiser l'impact des cultures sur les cycles biogéochimiques

Suivi des émissions de N2O et des paramètres-clés afférents dans un système de culture SCV associant maïs et soja (Matrice expérimentale SCRiD, Madagascar) - © E. Blanchart À Madagascar, les pratiques de semis direct sous couverture végétale permanente (SCV) se sont développées comme une alternative aux systèmes conventionnels, fondés sur le labour, qui peinent à répondre aux enjeux majeurs de conservation des sols, de protection de l’environnement et de sécurité alimentaire.
Les systèmes de SCV associent non-labour et gestion des matières organiques (résidus de récolte laissés sur le sol sous forme de mulch ou plantes de couverture vive). Le stockage du carbone dans le sol et la réduction des émissions de gaz à effet de serre tels que le méthane et l’oxyde nitreux dépendent des choix faits dans les modes de gestion. De nombreux travaux, y compris ceux de l’UMR Eco&Sols, ont permis de montrer le fort potentiel des systèmes de SCV en termes de stockage de carbone.

Concernant les émissions de gaz à effet de serre, comprendre les mécanismes et quantifier les changements induits par les modes de gestion pour l’oxyde nitreux (N2O) est de première importance, puisque son potentiel de réchauffement global sur 100 ans est 300 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.
Pour évaluer l’impact du mode de gestion sur les émissions de N2O, l’UMR Eco&Sols s’est appuyée sur les sites expérimentaux mis en place sur les Hautes Terres malgaches par ses partenaires locaux, l’URP SCRiD (Systèmes de Culture et Rizicultures Durables, Cirad - Fofifa - Université d’Antananarivo) et l’ONG Tafa (TAny sy FAmpandrosoana / Terre et Développement). Les travaux incluant un suivi in-situ des émissions gazeuses, et des paramètres édaphiques pouvant réguler les processus-clés à l’origine de ces émissions, ont permis de mettre en évidence la faiblesse des émissions de N2O, son lien avec une réserve limitée en azote minéral dans ces sols ferralitiques, et surtout l’absence de différence entre pratiques de SCV et labour traditionnel.

Contact(s) :
Lydie Chapuis-Lardy, lydie.lardy@ird.fr
Jacqueline Rakotoarisoa, j.rakotoarisoa@cirad.mg
& Tantely Razafimbelo, tantely.razafimbelo@ird.fr

Date de publication : 30/05/2010

Référence(s)

Chapuis-Lardy L., Metay A., Martinet M., Rabenarivo M., Toucet J., Douzet J.M., Razafimbelo T, Rabeharisoa L. & Rakotoarisoa J., 2009. Nitrous oxide emissions from Malagasy agricultural soils. Geoderma 148, 421-427.
Lien DOI / site éditeur





 


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/exemple.php?id=20