Share/Bookmark
 

Portail thématique des compétences de la communauté scientifique

Agronomie - Plantes cultivées et systèmes de culture

Enjeux, approches et complémentarités de l'agronomie d'aujourd'hui

Avant propos par
Jacques Wéry
UMR System

Texte de présentation extrait du Dossier Agropolis International publié en 2012

L'agronomie est un champ scientifique qui tire son originalité des éléments suivants :

  • un ancrage fort dans le domaine des sciences biophysiques, par l’analyse, l’expérimentation et la modélisation du fonctionnement des systèmes sol-plante-bioagresseurs que sont les champs cultivés,considérés sous l’angle de systèmes complexes.
  • un ancrage plus récent mais aujourd’hui très marqué, notamment en France, dans l’étude des pratiques des agriculteurs prises comme objets soumis à des déterminismes socio-économiques que l’on cherche à éclairer par les dimensions biophysiques et techniques des systèmes de culture.
  • une recherche résolument ancrée dans l’ingénierie des systèmes de culture et qui fonde ses questionnements scientifiques d’avantage sur la résolution de problèmes que sur un processus ou une théorie
  • cette approche est déclinée sur une large gamme d’objets allant de la plante au territoire en passant par le champ cultivé et les systèmes de culture d’une exploitation agricole.

Le croisement de ces quatre dimensions de l’agronomie moderne est illustré dans ce document à travers des exemples tirés des projets de recherche des unités de recherche qui se positionnent pour tout ou partie dans ce champ scientifique. Les exemples balayent une large gamme de plantes (annuelles, pérennes…), cultivées dans des contextes tropicaux ou méditerranéens, à faible ou forte intensité d’intrants (main d’oeuvre, engrais, pesticides, énergie) et plus ou moins mécanisés, afin de montrer le caractère générique de cette agronomie, des outils et méthodes qu’elle mobilise.

Pour marquer le caractère finalisé de cette recherche, le document est organisé en cinq chapitres qui reprennent chacun un enjeu majeur pour l’agriculture du 21ème siècle :

  • assurer une production alliant quantité et qualité pour répondre aux besoins alimentaires et non alimentaires d’une population croissante avec des systèmes de culture plus efficients dans l’utilisation des ressources non renouvelables (eau, énergie, phosphore…) ;
  • minimiser l’impact des cultures sur les cycles biogéochimiques afin de réduire les émissions de gaz et de solutés vers l’environnement, de contribuer au recyclage des effluents et de préserver les ressources en sols et leur qualité ;
  • réguler les populations de bioagresseurs et optimiser l’usage des produits phytosanitaire en concevant des systèmes de culture permettant, par le recours aux processus écologiques, de maintenir un niveau de santé des plantes compatible avec des objectifs économiques et environnementaux de plus en plus ambitieux ;
  • préserver les ressources en eau en développant une agriculture plus efficiente par rapport à cette ressource qui ira en se raréfiant dans la plupart des régions méditerranéennes et tropicales, et émettant moins de polluants vers les nappes et rivières ;
  • concevoir et diffuser des innovations permettant d’atteindre la combinaison de ces différentes fonctions attendues par les acteurs d’un territoire considéré dans sa diversité et face aux changements globaux.


 
 

Mise à jour le 18/08/17


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agronomie/avant-propos.php