PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UMR MOISA Marchés, organisations, institutions et stratégies d'acteurs

Etablissement(s) de tutelle  : CIHEAM-IAM.M, Cirad, Inra, Montpellier SupAgro



Comportements et modes de coordination des acteurs des systèmes agricoles, agro-alimentaires et ruraux

L’UMR « Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d’Acteurs » (UMR Moisa, Cirad/Inra/Montpellier SupAgro/CIHEAM-IAMM) est une unité pluridisciplinaire. Son programme de recherche a pour fondement les courants théoriques de l’économie institutionnelle, de l’économie industrielle et des marchés, de l’économie du développement, des sciences de gestion et de différentes disciplines des sciences humaines et sociales ayant en commun une forte attention portée aux interactions entre acteurs : sociologie, anthropologie, sciences politiques.

L'UMR Moisa s'intéresse aux problématiques liées aux stratégies d'acteurs — qu'ils soient privés ou publics, individuels (exploitants agricoles, consommateurs) ou collectifs (groupes sociaux, organisations de producteurs) — à leurs modes d'organisation interne ou externe (coordinations verticales et horizontales), au fonctionnement des institutions (marchés, régulations), appliquées aux systèmes agricoles, agro-alimentaires et ruraux en zones méditerranéennes et tropicales.


Au sein de l'UMR, l'équipe « Agricultures en mutations, stratégies des ménages et gestion des ressources » se concentre sur l’analyse des évolutions des systèmes de production agricole et des systèmes d’activité des ménages agricoles et ruraux, dans un contexte de globalisation des échanges. Elle s’intéresse tout autant à la constitution de grandes unités de production de type capitaliste qu’à l’analyse des stratégies d’adaptation des plus petites unités de production usant de moyens multiples et, notamment, de diversification des activités agricoles ou non agricoles pour assurer tout à la fois leur sécurité alimentaire, leurs revenus et leur durabilité. Ses terrains de recherche se focalisent principalement sur les pays en développement et émergents. La comparaison avec les pays industrialisés et l’analyse des interfaces Nord-Sud sont autant d’occasions pour comprendre les trajectoires spécifiques des économies. Les questions de recherche s’inscrivent dans la problématique de la coexistence d’une petite agriculture et de grandes exploitations, de la compréhension des stratégies des ménages ruraux dans leurs choix d’activités en présence d’imperfections de marchés fortes et de l’analyse des conséquences des mutations des agricultures sur les économies rurales.


Les pratiques de recherche sont marquées par un certain nombre de spécificités :

  • (i) importance de la prise en compte des comportements réels des acteurs (individus, exploitations agricoles, organisations et institutions),

  • (ii) importance de la pluridisciplinarité au sein des sciences sociales et de l’interaction avec les sciences techniques,

  • (iii) importance de la construction des matériaux (enquêtes factuelles et bases de données dérivées) et des outils d’analyse.


Date de la description : 01.01.2014


Directeur : Paule Moustier

65  scientifiques

Site web de l'unité





Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agriculture familiale

L’observatoire des agricultures du monde

Les UMR Moisa, ART-Dev, Selmet, TETIS et l’unité propre de recherche (UPR) du Cirad « Performance des systèmes de culture des plantes pérennes » contribuent à l’initiative « Observatoire des agricultures du monde » (OAM ou WAW en anglais, World Agriculture Watch), dont le principal objectif est de replacer la dynamique et les performances relatives

 (...)


Dynamiques territoriales et nouvelles ruralités africaines

Atlas pour le programme Rural Futures du NEPAD / B. Losch, G. Magrin, J. Imbernon(dir), Ed. Cirad, 2013

Le continent africain va connaître dans les prochaines décennies des recompositions majeures imposées par le doublement de sa population — un milliard d’habitants supplémentaires d’ici 2050 — dans un contexte déjà soumis à de fortes tensions liées à la pression sur les ressources naturelles, à une pauvreté persistante et à l’importance de la concurrence internationale (...)


Les petites exploitations familiales en France

Source: carte IGN, Agreste Enquêre Structure 2005-Poids dans la MBS départementale et dénombrement des exploitations d'agriculteurs de moins de 40 UDE

Face à la concentration de la production et du foncier, se posent les questions de la spécificité et du devenir des petites exploitations (PE). En France, en 2000, plus de quatre exploitations d’agriculteur sur dix ont un niveau de MBS inférieur à 40 UDE*. Ces exploitations d’agriculteur — c’est-à-dire celles qui déclarent au moins un actif familial comme

 (...)


Les normes et l’agriculture familiale

Multiplication des standards durables volontaires

La demande pour des produits respectant des critères de production durable a conduit à un fort développement des standards volontaires portant sur de « bonnes pratiques » environnementales et sociales. L’agriculture familiale est-elle en capacité de bénéficier de ces dispositifs ?

Deux projets de recherche sur les standards volontaires internationaux dans

 (...)



 
 

Mise à jour le 27/05/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/unite-recherche.php?numunite=90