PARTAGER / SAUVER

 

Compétences de recherche de Montpellier et du Languedoc-Roussillon dans le domaine de la biodiversité

"Biodiversité - Des sciences pour les humains et la nature"

UPR GREEN Gestion des ressources renouvelables et environnement

Etablissement(s) de tutelle  : Cirad



Modélisation des interactions entre dynamiques écologiques et sociales

L’UPR « Gestion des ressources renouvelables et environnement » (UPR Green, Cirad) aborde de façon systémique et interdisciplinaire la question de la co-viabilité des écosystèmes et des modes de vie dont ils sont les supports. Son principal objet d’étude est centré sur les interactions entre les dynamiques écologiques et les dynamiques sociales. Il s’agit d’appréhender comment ces interactions questionnent les processus de décision collective et les modes d’appropriation de la nature dans le contexte du développement durable. Depuis sa création en 1994, les travaux réalisés mettent en avant la construction d’une approche interdisciplinaire de l’objet d’étude — sciences sociales, agronomiques, écologiques, informatiques — avec la modélisation comme processus d’intermédiation entre différents types de savoirs.


Avec une entrée « gestion des ressources communes et de l’environnement », l’UPR intervient sur une grande diversité de ressources (eau, forêt, foncier, pêcheries, etc.) à diverses échelles (du village à la région, parfois jusqu’au pays). Elle développe de façon transversale des réflexions sur la biodiversité, les changements d’utilisation des terres et l’arbitrage conservation/exploitation, l’accès et les modes d’appropriation des ressources naturelles et renouvelables. Basée à Montpellier, l’UPR s’investit aussi en Afrique de l’Ouest, dans l’océan Indien, en Asie du Sud-Est, en Amérique centrale et du Sud.

L’UPR Green a été pionnière dans la mise au point des démarches de modélisation participative (ComMod, Companion Modeling) pour l’accompagnement des acteurs locaux (agriculteurs, gestionnaires, élus, etc.) sur la gestion des ressources naturelles renouvelables, en s’appuyant sur ses propres plateformes de modélisation*. Ses chercheurs sont ainsi très engagés dans des dispositifs institutionnels qui accompagnent les processus de décision publique depuis le local jusqu’au national, voire l’international (Madagascar ou Sénégal sur le foncier, Bhoutan, Burkina Faso et Ghana sur l’eau, Amérique latine et Afrique de l’Ouest sur l’agrobiodiversité).


L’UPR s’intéresse à la question des agricultures familiales à partir de plusieurs entrées, dont la multifonctionnalité de l’agriculture et la pluriactivité des ménages ruraux. La caractérisation de l'hétérogénéité des acteurs du système socio-écologique est nécessaire lors du processus de modélisation et s’applique à la différenciation des systèmes agraires à partir d’une analyse des transitions, crises et transformations agraires qui décrivent les trajectoires des agricultures familiales. Cette grille d’analyse des agricultures familiales s’applique à la gestion individuelle/collective de l’eau, à la gestion des variétés locales dans les systèmes semenciers, à la résilience des agricultures familiales face au risque de choc climatique ou de dégradation des sols, au lien entre insécurité des revenus et sécurité alimentaire, aux dynamiques écologiques des fronts pionniers amazoniens dans la trajectoire des agricultures familiales, etc.

* Plateforme Cormas : Ressources naturelles et simulations multi-agents
Plateforme Mimosa : Méthodes Informatiques de Modélisation et Simulation Agents

Date de la description : 01.01.2014


Directeur : Aurélie Botta

20  scientifiques

Site web de l'unité





Exemples de recherche de l'unité sur la thématique Agriculture familiale

Amélioration de la production et de l’accès aux semences pour les agriculteurs familiaux

Caractérisation participative de variétés locales, Kanino, Mali - © D. Bazille

L’accès à des semences variées et de qualité pour une large gamme d’espèces est un enjeu majeur pour les exploitations agricoles familiales africaines, du point de vue de la sécurité alimentaire et de l’adaptation au changement climatique. En Afrique, la diffusion des semences est essentiellement assurée par le système semencier paysan, basé sur une tradition (...)



 
 

Mise à jour le 27/05/14


 




Extrait du site http://www.agropolis.fr/agriculture-familiale/unite-recherche.php?numunite=40